BGE Picardie : au coeur des problématiques de l’entreprenariat

Depuis avril, BGE Somme et BGE Oise ont fusionné pour devenir BGE Picardie. Nouvelle organisation, nouveaux projets et nouvelles perspectives… BGE Picardie veut renforcer son travail et ses actions sur les différents territoires…

L’équipe au complet de BGE Picardie.
L’équipe au complet de BGE Picardie.

 

L’équipe au complet de BGE Picardie.
L’équipe au complet de BGE Picardie.

Après plus d’un an de travail, la fusion des BGE Oise et Somme est réelle : désormais une nouvelle présidente a pris siège, Brigitte Ferry et Sébastien Dottin a été élu directeur général, avec une équipe de 11 administrateurs et de 47 salariés, représentant BGE Picardie. Cette fusion va élargir le champ d’actions de l’association et va permettre de partager davantage le savoir sur les territoires. Mais c’est dans un objectif précis que cette fusion s’est faite, comme l’explique Brigitte Ferry : « Il s’agira aussi de promouvoir l’entrepreneur responsable et de mener avec les partenaires une réflexion approfondie sur l’entreprise du futur, tout ceci bien sûr en adéquation avec les besoins présents et futurs des territoires avec pour finalité la création d’un maximum de richesse et de valeur. »

Le projet 2013-2015
BGE s’est fixée des objectifs jusque 2015, date du premier bilan. Alors que cette fusion engendre une nouvelle organisation, un nouveau mode de fonctionnement va régner : l’instance de gouvernance est stricte, l’organisation fonctionnelle (mission, qualité, développement) contrôle l’activité et les opérations et les missions organisées. Chaque membre de l’association devra travailler en équipe. « Cette fusion donne plus d’activités et impulse de nouveaux projets, comme par exemple renforcer les initiatives des femmes, note Sébastien Dottin, directeur général, mais le champ d’actions est renforcé et notre présence est bien implantée en Picardie. » Aujourd’hui, il y a six antennes BGE dans l’Oise et la Somme : à Amiens (nouveau siège social, à Beauvais, à Clermont, à Nogent-sur-Oise et à Compiègne (deux agences).

Un bilan 2012 bien plus que satisfaisant
En 2012, BGE Oise affiche un bilan d’actions positif. Depuis sa créa-tion, cette association contribue au développement économique durable des territoires, crée et développe des jeunes entreprises, favorise la réalisation professionnelle des personnes et contribue au débat public. Mais pas seulement. « Il s’agira aussi de donner plus le goût d’entreprendre, d’en diffuser l’esprit auprès d’un très large public de jeunes notamment, de salariés, de demandeurs d’emploi et de femmes en particulier, et de mobiliser les nombreux talents existants autour de la création d’entreprise », note la présidente.
En 2012, dans l’Oise, 914 entreprises ont été créées ou reprises, 14 emplois d’entrepreneurs-salariés ont été créés, 1 090 entreprises ont été appuyées dans leur développement, 207 entrepreneurs ont testé leur entreprise, 3 148 personnes ont été orientées et conseillées dans leur projet et 80 personnes ont été sensibilisées à la création d’entreprise. Au total, 4 507 personnes ont été reçues. Ce sont l’agglomération compiégnoise (126) et l’agglomération creilloise (110) qui recensent le plus de projets.