Le Sarcus, futur pôle régional de l’économie sociale et solidaire

Cet ancien hôtel réhabilité en centre d’affaires de six étages à Nogent-sur- Oise, sur une superficie de 3 000 m², sera entièrement dédié à l’économie sociale et solidaire. Livré au premier trimestre 2014, il accueillera 1 500 m² de bureaux dont une pépinière d’entreprises. Il affiche l’ambition de devenir l’un des moteurs économiques du Grand-Creillois et veut offrir un espace unique sur le territoire, mêlant économie, innovation et création.

474
Le centre d’affaires sortira de terre en 2014.
Le centre d’affaires sortira de terre en 2014.

 

Le centre d’affaires sortira de terre en 2014.
Le centre d’affaires sortira de terre en 2014.

C’est un lieu emblématique de l’économie solidaire qui s’apprête à sortir de terre à Nogent-sur-Oise, avec la création du futur centre d’affaires et d’innovation sociale du Sarcus. La ville, très impliquée dans l’économie solidaire1 a saisi l’opportunité de reprendre cet ancien hôtel laissé vacant depuis 2003, pour y constituer un pôle à vocation régionale. Le projet porté par les élus nogentais a posé ses premiers jalons en 2008 avec l’installation du traiteur en insertion Séson au rez-de-chaussée de l’ancien hôtel Sarcus. Le futur centre d’affaires accueillera sur six étages et près de 3 000 m², une multitude d’activités et de services liés à l’économie sociale et solidaire. Les objectifs affichés étant de devenir un moteur de l’emploi et de l’activité économique du Grand-Creillois, en développant des synergies entre acteurs de l’économie sociale et solidaire, le tout dans un espace unique sur le territoire, mêlant économie, innovation et création. Le futur centre jouit d’une situation géographique privilégiée, au coeur des grands axes routiers et à proximité des grands pôles économiques et de la Capitale. Trente minutes le séparent de Roissy-Charles-de- Gaulle et quarante de Beauvais-Tillé, sans oublier la gare TGV dès 2020…

Jeunes entrepreneurs

Ce centre d’affaires abritera 1 500 m² de bureaux qui pourront accueillir plus d’une centaine d’employés, mais aussi un amphithéâtre, un restaurant et une galerie d’exposition. Chaque étage sera doté de salles de réunion réservées aux occupants du centre, avec des espaces détente mutualisés pour faciliter les échanges entre professionnels. L’accent sera très largement mis sur l’aide à la création et à la reprise d’entreprise ; l’organisme chargé de l’accompagnement des projets devrait occuper au moins un étage du futur centre d’affaires. Dans la même veine, le centre abritera une pépinière d’entreprises permettant à de jeunes entrepreneurs de louer leurs locaux à des tarifs préférentiels durant une période de quatre ans maximum. Ils pourront y bénéficier de services tels que la comptabilité ou le secrétariat, facilitant leur démarrage dans leur nouvelle activité. Et pour trouver des entreprises partageant sa philosophie, le centre d’affaires du Sarcus compte sur l’aide de partenaires historiques comme la chambre des métiers et de l’artisanat ou la chambre de commerce et de l’industrie de l’Oise.

Chantier de 5 566 000 €
L’amphithéâtre de 220 places devrait constituer l’une des pièces maitresses de ce futur centre d’affaires avec, en ligne de mire, le développement de l’événementiel d’entreprises, du tourisme d’affaires et la communication toujours axés autour de l’économie sociale et solidaire. La salle de restauration, d’une superficie de plus de 250 m², complétera l’offre traiteur déjà en place, pour offrir, au public comme aux professionnels, des prestations de qualité. Autre attrait et non des moindres, le centre, équipé de fibre optique et raccordé au très haut débit, pourra accueillir toutes les activités reliées à l’économie numérique, véritable sésame dans la recherche de l’innovation sociale et technologique. Ce projet, dont la première pierre a été posée le 3 avril en présence du maire, Jean-François Dardenne, du préfet de l’Oise, Nicolas Desforges, et du président du conseil régional de Picardie, Claude Gewerc, a été confié au cabinet d’architectes Vincent Franquet. Social et solidaire, ce projet l’est résolument puisque le chantier d’insertion de douze personnes, qui travaillait à la démolition partielle du bâtiment depuis 2009, a été intégré de facto aux équipes chargées de la construction. Ce chantier d’un peu plus de cinq millions d’euros permettra à 17 entreprises de travailler durant un an, la livraison du centre d’affaires du Sarcus étant programmée pour le premier trimestre 2014.