Le groupe Valk Welding installe sa filiale France dans l’Oise

Valk Welding, basée au Pays-Bas, fournisseur spécialiste dans les domaines de la robotique industrielle et des techniques de soudage s’installe dans l’agglomération de Compiègne.

479
Remco Valk, PDG de Valk Welding, et Michel Devos, responsable des affaires France.
Remco Valk, PDG de Valk Welding, et Michel Devos, responsable des affaires France.

 

Remco Valk, PDG de Valk Welding, et Michel Devos, responsable des affaires France.
Remco Valk, PDG de Valk Welding, et Michel Devos, responsable des affaires France.

Valk Welding en France est le seul représentant de Panasonic et a plus de cinquante ans d’expérience dans le domaine. Cette entreprise est un acteur très reconnu du marché au Benelux et en Europe. Depuis de nombreuses années, elle commercialise et installe, en France, des systèmes robotisés de soudage Panasonic Welding. Elle a déjà vendu plus de deux mille produits en Europe dont une centaine en France. Les entreprises françaises représentent un gros marché dans ce secteur de la robotique. Connaissant à la fois une forte croissance et de la demande sur le marché français, le PDG du groupe, Remco Valk, a souhaité y poursuivre son expansion, en mettant en place une stratégie de spécialisation. Sa part de marché devrait grossir et des partenariats commerciaux pourraient se développer.

Surface de 400 m²
L’agglomération de Compiègne a été choisi par l’entreprise pour remplir cet objectif. Ce choix n’est pas un hasard, comme l’explique Michel Devos, responsable des affaires France : « L’autoroute A1, très proche de La Croix-Saint- Ouen est pour nous la possibilité de visiter des prospects au nord de Paris. Nous allons renforcer notre présence en France avec des activités de démonstration, vente, formation de robots et vente de consommables de soudage en coopération avec nos salariés français formés depuis un an en interne aux Pays Bas. » Nawel Jbilou, chargée de mission commerce et marketing France a pris contact avec le conseil régional de Picardie qui « a pris le dossier en main. Il m’a dirigé vers la CCI pour toutes les démarches administratives et juridiques, explique-t-elle. Nous avons eu des contacts avec des agences ; cela s’est fait très vite. Le site retenu dans la Zac des Longues Rayes à La Croix- Saint-Ouen, a une surface de 400 m² avec un showroom, une pièce pour les stocks de fils de soudage et des pièces détachées pour le service après-vente. Nous aurons également plusieurs systèmes robotisés de soudage Panasonic montés, destinés à des démonstrations. » Valk Welding démarre avec quatre salariés, dont deux commerciaux et prévoit de recruter dans les années à venir. La France représente 13 % du chiffre d’affaires du groupe qui est de 33,3M€, répartis à 60 % pour les robots et 32 % en consommable. Il faut savoir que la France est pauvre en robots .

Ouverture en août
L’Etat a donné une enveloppe de 33M€ pour stimuler la robotisation en France. Ceci est destiné à 250 PME, ayant un projet retenu par une commission d’experts dont le Cetim à Senlis. La Fédération des Industries Mécaniques a labellisé quatre PME employant des robots. Ceux-ci ont permis de créer des emplois et de requalifier du personnel dans des métiers moins pénibles. La France est non seulement en retard sur ses voisins européens, mais a aussi un matériel très vieillissant. Valk Welding propose de le renouveler en faisant une reprise intéressante. Cela permettra aux entreprises d’avoir un gain de productivité important. L’ouverture officielle de Valk Welding France à Compiègne est prévue pour le 28 août 2013.