La transition énergétique au menu du club des communicants

Fin janvier, le club des communicants recevait Philippe Vavasseur, le nouveau délégué régional EDF en Picardie autour de la question des enjeux et de la place de l’électricité en matière de transition énergétique.

Les représentants d’EDF et ERDF en Picardie
Les représentants d’EDF et ERDF en Picardie

 

Les représentants d’EDF et ERDF en Picardie
Les représentants d’EDF et ERDF en Picardie

Représentant du président d’EDF en région et en poste à Amiens depuis un an, Philippe Vavasseur a répondu présent à l’invitation de Jocelyne Werbrouck, présidente du club des communicants. Des communicants soucieux de mieux comprendre comment fonctionne le fournisseur d’électricité et de gaz créé en 1946. EDF Picardie, c’est avant tour mille salariés et quatre métiers: le transport, la distribution, la commercialisation et la logistique de stockage. « Parler de transition énergétique est un sujet ardu. Pour mieux envisager le futur, il faut d’abord comprendre d’où l’on vient », lance le délégué régional EDF en Picardie qui rappellera donc la conférence environnementale des 14 et 15 septembre 2012 qui doit permettre à la France d’engager de façon exemplaire la transition écologique et énergétique pour répondre aux urgences environnementales. François Hollande a fixé le cadre des intentions du gouvernement en la matière, avec des annonces importantes dont la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim en 2016 ainsi que la réduction de la contribution du nucléaire à 50 % de la production d’électricité à l’horizon 2025. Sept collèges dont un comité d’experts et de citoyens ont participés aux débats. Un calendrier a été programmé avec un débat national et territorial jusqu’en mai, suivi d’une synthèse et de préconisations d’ici juillet pour arriver au projet de loi de transition énergétique déposé au Parlement en septembre. « Des décisions publiques sont attendues pendant la période de débat notamment sur les tarifs progressifs visant à préparer la transition vers un système énergétique sobre. Ou encore sur le programme de rénovation thermique des logements. Les parties prenantes affichent des attentes et des positions variées notamment sur les économies d’énergie, la gouvernance ou le mix tout ENR contre tout nucléaire», rappelle Philippe Vavasseur.

Préparer le monde de demain
En France, le prix de l’électricité est 35 % moins élevé que la moyenne européenne. Les filières industrielles sont performantes et créatrices d’emplois qualifiés. EDF prévoit même 6 000 embauches en 2013 afin d’assurer notamment le transfert de compétences. En 2014, ce sont 7000 emplois qui seront créés avec Alstom pour développer le parc éolien off shore. Notre parc de production et fiable et émet moins de CO2 qu’en Allemagne ou au Danemark où la production électrique repose à 60 % sur le charbon et le gaz. « Notre mix énergétique de 2015 sera composé d’énergies renouvelables, de nucléaire et d’économies d’énergie. Quatre millions de logements en France sont de vraies passoires qu’il faut isoler. 17 millions de logements sont à améliorer avec juste quelques gestes simples. L’électricité est l’énergie de l’avenir », conclut le délégué régional avant de laisser le mot de la fin à Jacky Plé, délégué territorial ERDF Somme pour évoquer cette fois comment fonctionne le réseau qui transporte l’électricité à plus de 800 000 clients en Picardie.