Quand les grands chefs d’entreprise s’affichent

QLe conseil général de l’Aisne, son agence Aisne Développement ainsi que ses chambres consulaires ont conçu une nouvelle campagne de communication publiée dans les pages saumon du Figaro. A l’affiche, de grands dirigeants, tels Gérard Brémond, président du groupe Pierre & Vacance, ou Thierry Simon, directeur général délégué de Le Bourget, qui tentent de persuader d’éventuels investisseurs de s’installer dans l’Aisne.

Le visuel Portrait d’Elisabeth Corgié, présidente d’N&Co, le cercle des marques de l’Aisne.
Le visuel Portrait d’Elisabeth Corgié, présidente d’N&Co, le cercle des marques de l’Aisne.

 

Le visuel portrait de Gérard Brémond, président du groupe Pierre & Vacances.
Le visuel portrait de Gérard Brémond, président du groupe Pierre & Vacances.

La notoriété s’acquiert dans la durée », soulignait à l’automne le sénateur PS Yves Daudigny, président du conseil général de l’Aisne. L’opposition de droite lui reprochait alors avec plus ou moins de vigueur les dépenses (550 000 €) de la campagne de communication du département de l’Aisne qui s’affichait principalement dans le métro parisien en 620 affiches (4,5 m x 1 m). Elle prolongeait les efforts de communication entrepris depuis 2005 sous le slogan « L’Aisne it’s open« .
La campagne du métro avait duré quinze jours, prolongée par des insertions dans la presse écrite nationale (dont le quotidien Libération) et dans la presse électronique. Son but était de vanter les mérites d’un département où il fait bon vivre et s’installer. Les retombées d’une telle campagne en pleine crise économique étaient loin d’être évidentes.
Mais fallait-il pour autant baisser les bras dans la morosité nationale ? La campagne d’affichage dans le métro, en s’adressant aux mères de familles « qui sont prescriptrices des séjours touristiques et des changements de vie », illustrait l’environnement, le patrimoine, la culture et la gastronomie dans l’Aisne.
Cependant, trois cibles étaient visées : les touristes en les invitant à s’oxygéner dans l’Aisne, les Franciliens qui pourraient venir s’installer dans le département plutôt que vivre dans des banlieues surchargées et la sphère économique.

Le visuel portrait de Thierry Simon, directeur général délégué de Le Bourget.
Le visuel portrait de Thierry Simon, directeur général délégué de Le Bourget.

L’Aisne n’est pas si discrète
Car le conseil général de l’Aisne, son agence Aisne Développement et ses chambres consulaire ont conçu une seconde campagne de communication baptisée « l’Aisne it’s open for business », d’un coût total de quelque 100 000 €.
Son objectif, explique-ton à la direc-tion de la communication du conseil général de l’Aisne, « est d’inciter des entreprises à se créer et à se développer sur le territoire axonais ». Les célèbres pages saumon du quotidien national Le Figaro « servent de support à cette campagne qui se décline en six visuels », leurs parutions s’étant succédé de la fin décembre 2012 à la mi-janvier 2013. Puisque l’Aisne « la discrète » voit prospérer sur son territoire des entreprises de renom (Saint-Gobain, Le Bourget, Godin, Le Creuset, Vico, Tereos, Volkswagen Group France, Nestlé, etc.), pourquoi ne pas demander à certains des dirigeants de ces grandes entreprises de s’afficher au bénéfice de l’Aisne.
« De belles entreprises choisissent l’Aisne. Et vous ? » questionnent les affiches sur des portraits artistiquement composés. Les réponses viennent, par exemple, de Gérard Brémond, le président du groupe Pierre & Vacances : « Nous avons pu construire le Center Parcs de l’Aisne avec des partenaires qui partageaient notre envie de réussir » ; ou de Thierry Simon, le directeur général délégué de Le Bourget installé à Fresnoy-le-Grand : « La monde, c’est l’Aisne ! Le cadre de vie et l’espace nous inspirent naturellement. »

Le visuel Portrait d’Elisabeth Corgié, présidente d’N&Co, le cercle des marques de l’Aisne.
Le visuel Portrait d’Elisabeth Corgié, présidente d’N&Co, le cercle des marques de l’Aisne.

Un territoire d’excellence
Il faut aussi citer Elisabeth Corgié, la présidente d’N&Co, le cercle des marques dans l’Aisne qui réunit notamment les Champagne Pannier, Le Creuset, Le Bourget, l’hippodrome de La Capelle, Les Relais Héritages et Weil. Surgissant de la pénombre d’une cave de champagne, le verre doré à la main, elle affirme que « l’Aisne est un territoire d’excellence, de savoir-faire et d’innovation et que les grands marques du cercle N&Co en sont la preuve. »
Trois autres dirigeants de grandes entreprises de l’Aisne ont accepté de participé à cette campagne : Jean- Marc Pujo de Bayer, Alexis Duval du groupe Tereos et Laurent Steinman de SDP. Cette campagne sera-t-elle efficace ? Ses retombées ne se mesureront qu’au nombre d’investisseurs potentiels qui auront pris contact avec les instances du département de l’Aisne.