Olygose met au point un procédé inédit

Implantée depuis sa création en 2009 au Parc technologique de Compiègne, Olygose a mis au point dans son laboratoire R&D un procédé d’extraction et de purification d’une molécule aux propriétés uniques, brevetée par la société: α-GOS.

(de g. à d.) François Delbaere, Renza Fresch, Lucien Degauchy et Phikippe Marini.
(de g. à d.) François Delbaere, Renza Fresch, Lucien Degauchy et Phikippe Marini.

 

(de g. à d.) François Delbaere, Renza Fresch, Lucien Degauchy et Phikippe Marini.
(de g. à d.) François Delbaere, Renza Fresch, Lucien Degauchy et Phikippe Marini.

Cette unité industrielle performante, ultramoderne et durable a été mise en service en octobre 2012. Cela représente un investissement de 2 millions d’euros. Les α-GOS sont des fibres végétales solubles, au pouvoir sucrant. Le principe est de séparer différents composants déjà issus de bio raffineries comme les protéines et les sels minéraux. Quatre d’entre elles le fournissent en pois, dont l’usine de Vic sur Aisne. La matière première est liquide. François Delbaere, président d’Olygose détaille les différentes étapes lors de la visite : « En nous appuyant sur les dernières technologies d’extraction et de fractionnement doux et sans solvants, Olygose se dote ainsi d’une capacité de traitement de 2 000 tonnes de matière première par an. Une matière première 100 % végétale ! Nous avons 300 m3 de cuves présidant aux différents stades de purification. Les molécules sont fractionnées, c’est ce qui s’appelle le cracking. L’électrodyalyse élimine les sels minéraux pour avoir une fibre complètement déminéralisée. L’évaporation d’eau du sirop est d’une tonne et demie à l’heure. Le jus est parfaitement limpide. Nous allons dans la première semaine de décembre commercialiser notre premier produit α-GOS. Notre activité commerciale est du B to B. Notre savoir faire, après plus d’un an de tests, nous permet de fabriquer des produits raffinés pour les industries alimentaires, dont Danone. »

Composition naturelle
La combinaison sans sucres et d’origine naturelle devient possible dans de nouvelles applications industrielles pour la confiserie, les sirops, les boissons, les compléments alimentaires etc. α-GOS apporte des bienfaits nutritionnels, pour le plus grand bonheur du consommateur diabétique avec zéro sucre, 100 % fibres, et deux fois moins de calories que le sucre. Mi 2013, des bonbons seront commercialisés dans les parapharmacies. Cette jeune entreprise démarre avec quatre clients européens. Le Pdg voit dans la croissance de cette entreprise, une illustration du développement de l’innovation dans le compiégnois, avec le soutien de la collectivité, de partenaires institutionnels, Oise Est initiative et réseau Entreprendre.
Elle a débuté son parcours en 2009 avec un salarié et un bureau ; elle occupe désormais 1 500 m² avec douze salariés et en aura début 2013 une vingtaine. La présence des universitaires représente un potentiel de collaborations en matière de recherche et constitue pour les entreprises un vivier de recrutement de grande qualité. Des liens forts existent d’ailleurs déjà entre Olygose et l’UTC pour des stages et des recrutements.

Pôle d’excellence
Le compiégnois a vocation à être un pôle d’excellence européen en matière de chimie verte. Dans ce cadre, on peut souligner l’apport pour Olygose du pôle de compétitivité à vocation mondiale Industries et Agro-Ressources (IAR). Celui-ci a attribué à la société le label d’Entreprise innovante des pôles, et lui a donné une visibilité déterminante pour réaliser sa première augmentation du capital avec un fonds d’investissement spécialisé. La concrétisation du projet PIVERT (Picardie innovations végétales enseignement et recherches technologiques) a une halle de 4000 m2 en construction. Elle permettra en 2014 d’accueillir les différents pilotes de recherche et développement correspondant à la mise au point de nouveaux procédés de valorisation du végétal dans le domaine de la chimie et en substitution des matériaux carbonés d’origine fossile. Renza Fresh, maire de Venette a déclaré que sa commune et l’ARC sont un territoire qui phosphore. Philippe Marini, président de l’ARC a conclu : « Olygose est un message d’entreprise ; le lien entre l’agriculture, sa transformation et sa commercialisation portent le germe positif de tous ces développements. Dans cette période ingrate pour la macro économie, le financement des entreprises, abordé différemment dans notre territoire permet qu’il soit en dynamique de croissance. » Le parc technologique des Rives de l’Oise accueille 23 entreprises toutes dédiées à l’innovation.