Marla business angel, un outil d’optimisation pour la transmission d’entreprise

A l’occasion d’un colloque sur la holding patrimoniale, Marc-Antoine Brekniesz a présenté les activités de Marla business angel, qu’il préside. Mais qu’est ce un business angel et comment fonctionne Angels Club Marla ?

478
Marc-Antoine Brekniesz.

 

Marc-Antoine Brekniesz.

Les business angels sont des personnes physiques qui investissent leur argent personnel dans de jeunes entreprises innovantes. En plus de son soutien financier, le business angel accompagne l’entrepreneur et lui fait profiter gratuitement de ses compétences, de son expérience, de ses réseaux relationnels et d’une partie de son temps. Il s’agit souvent d’un ancien entrepreneur capable d’apporter à une jeune entreprise des conseils précieux et un carnet d’adresses, à l’image de Marc-Antoine Brekniesz, président de Marla. « Après une brève et rapide expérience de salarié dans les agences immobilières de mon père, j’ai structuré un réseau d’agences immobilières indépendantes et partenaires de l’habitat, raconte ce maître en science politique et titulaire d’un master européen en management de l’innovation. C’était un modèle économique nouveau qui se situait entre la franchise et la coopérative. J’ai d’ailleurs reçu le titre de jeune chef d’entreprise de l’année 2011. » Après avoir revendu, cette structure, Marc-Antoine Brekniesz a crée le groupe MAB. « MAB c’est deux pôles : des entreprises et un pôle associatif. Nous avons aussi des services aux entreprises, au travers d’autres sociétés que sont Clubwin [Picardie la Gazette n°3435, ndlr], et Med ‘Aide. » Marc-Antoine Brekniesz est entouré de spécialistes : Julien Pouillart, juriste en droit des sociétés dans un office notarial, Gilles Lendormy, consultant en valeur ajoutée pour les entreprises et Maximilien Vivier, gérant d’un cabinet d’expertise comptable. Ceux-ci établissent un scoring à réception du dossier. Le bureau fait une étude et demande des explications au porteur du projet. Ce dernier le présente avec le business plan lors d’une des deux assemblées plénières annuelles. La décision est prise ou non de poursuivre. Si tel est le cas, l’assemblée générale statue sur la décision d’investir ou non. Une fois le projet adopté, le porteur est suivi et les investisseurs collaborent à sa réussite. Marla, créé mi-octobre 2012, est composé de cadres (ils sont bénévoles), et de membres bienfaiteurs. Il y a deux footballeurs professionnels et quatorze chefs d’entreprises qui espèrent tendre vers un retour d’investissement de 8 %. Marla business angel se distingue de structure comme Oise Est initiative, réseau Entreprendre par le montant du prêt d’honneur accordé au porteur de projet. Les deux premiers s’échelonnent de 8 000 € à 30 000 € alors que Marla souhaite des prêts jusqu’à 180 000 €. Le président Brekniesz espère en 2013 une enveloppe annuelle de 500 à 900 000 €.