Lutter contre les discriminations

Courant décembre, la salle des fêtes de l’hôtel de ville d’Amiens accueillait l’étape régionale du Tour de France de la charte de la diversité. De nombreux acteurs du milieu économique local étaient présents, certains ont même pu participer à plusieurs tables rondes.

744
Photo de groupe avec quelques signataires de la charte. Lutter contre les discriminations Courant décembre, la salle des fêtes de l’hôtel de ville d’Amiens accueillait l’étape régionale du Tour de France de la charte de la diversité.
Photo de groupe avec quelques signataires de la charte.

 

Photo de groupe avec quelques signataires de la charte. Lutter contre les discriminations Courant décembre, la salle des fêtes de l’hôtel de ville d’Amiens accueillait l’étape régionale du Tour de France de la charte de la diversité.
Photo de groupe avec quelques signataires de la charte.

La diversité est l’avenir, le berceau de l’émulation et de la création. Comment inventer et se dépasser sans cette richesse qu’est la diversité. Signer la charte c’est s’engager pour plus d’égalité, inscrite d’ailleurs dans notre devise », rappelait Gilles Demailly, maire d’Amiens et président d’Amiens Métropole, en présence de Maryse Lion-Lec, maire adjointe chargée de la lutte contre les discriminations et de l’égalité des droits qui, avec la Maison de l’égalité et après la conférence de Pierre Joxe du 19 novembre et le théâtre-débat sur les violences faites aux femmes du 26 novembre, proposait ce troisième Lundi de l’égalité. L’invitée n’était autre que Fella Imalhayene, la secrétaire générale de la charte de la diversité. Lancée fin 2004 par Claude Bébéar et Yazid Sabeg, la charte de la diversité est un texte d’engagement proposé à la signature de toute entreprise, quelle que soit sa taille, qui condamne les discriminations dans le domaine de l’emploi et décide d’oeuvrer en faveur de la diversité (www.charte-diversite. com). « Je suis ravie d’être à Amiens, ville illuminée et riche d’une Maison de l’égalité. Je trouve déjà le nom de cet endroit extraordinaire. C’est la seule en France. Cette question de la diversité dans l’entreprise est une question où personne ne peut être donneur de leçon et pour laquelle on se doit d’avancer. La diversité est bel et bien un atout pour nos entreprises », insistait la secrétaire générale, entourée de représentants de grandes entreprises, de PME et TPE, ainsi que de Jean-François Vasseur, vice-président d’Amiens Métropole, chargé du développement économique.

Agir pour la diversité
Chefs d’entreprise et acteurs du milieu économique local (Medef, CGPME, fédération du bâtiment, CCI, Chambre de métiers, ANDRH) ont pu participer à trois grandes tables rondes intitulées « Agir en amont », « Recruter autrement ou comment gérer la diversité » et « Pourquoi ils s’engagent ». Une vingtaine de chefs d’entreprise a ensuite pu signer la charte, une sorte de mode d’emploi remis à chaque signataire pour permettre à chacun de construire un plan d’action personnalisé. « Je constate qu’il y a réellement un problème de ségrégation et d’exclusion derrière cette question de la diversité. Une discrimination lors du recrutement pour commencer. Des personnes pourtant fantastiques sont rejetées par d’autres. Chez Unither, nous veillons à éviter cela. C’est aussi pour cela que j’ai accepté de signer la Charte d’engagement », confiait Patrick Colin, Pdg et fondateur d’Unither. Depuis 2008, sous l’impulsion de l’équipe municipale, les services de la ville d’Amiens et Amiens Métropole se sont déjà fortement impliqués dans cette voie, au travers notamment du contrat engagement diversité (CED) et, maintenant, des emplois d’avenir. Dans une période économique difficile, la collectivité ne conçoit pas que le développement économique ne puisse s’accompagner du développement social, au bénéfice de la population. A l’occasion de cet événement, la ville d’Amiens a diffusé son nouveau guide, « S’engager pour la diversité dans l’entreprise », élaboré par les services de la Maison de l’égalité.