L’exportation à l’exemple d’Autexier

Pascale Sebille, PDG d’Autexier à Chauny qui fabrique de la robinetterie industrielle, qui est aussi conseillère du commerce extérieur de la France, a réuni dans ses locaux une quinzaine de chefs de PME-PMI picardes pour préparer ensemble, avec l’aide d’une spécialiste de l’exportation de la CRCI de Picardie, des missions de prospection des marchés du Kazakhstan, de l’Ukraine et de la Russie.

501
L’entreprise Autexier est équipée d’une fonderie manuelle qui coule des pièces de bronze et de cupro-aluminium.
L’entreprise Autexier est équipée d’une fonderie manuelle qui coule des pièces de bronze et de cupro-aluminium.

 

L’entreprise Autexier est équipée d’une fonderie manuelle qui coule des pièces de bronze et de cupro-aluminium.
L’entreprise Autexier est équipée d’une fonderie manuelle qui coule des pièces de bronze et de cupro-aluminium.

A Chauny, l’entreprise Autexier qui y est implantée depuis très longtemps, fabrique de la robinetterie industrielle destinée principalement aux sociétés pétrolières et offshore, aux marines militaires et civiles, aux centrales nucléaires et aux fabricants de transformateurs électriques à bain d’huile.
L’entreprise dirigée par Pascale Sebille et qui possède sa fonderie (bronze et cupro-aluminium) emploie 40 salariés. Et de son chiffre d’affaire annuel de 3 M€, quelque 70 % sont réalisés dans des marchés à l’exportation au Moyen-Orient, en Afrique, en Europe.
L’entreprise a commencé à exporter en 1999 en Tchéquie. Et Pascal Sebille souligne que sans l’exportation, la fonderie et les ateliers de fabrication Autexier auraient sans doute fermé. C’est dire combien chez Autexier, la conquête de marchés extérieurs à la France, est une culture locale car il en va de la vie même de l’entreprise. Mais culture locale de l’export qui n’existerait pas sans le savoir-faire des fondeurs de métaux et des ajusteurs d’Autexier.

Sur la mer Noire et la mer Caspienne
D’ailleurs son PDG est la présidente de l’association des conseillers du commerce extérieur de la France en Picardie. Et c’est à ce titre que Pascale Sebille a réuni dans les locaux de son entreprise à Chauny récemment une quinzaine de dirigeants de PMEPMI picardes dont, de la Somme, Deme (découpes de joints standards ou sur mesures) ; de l’Aisne, Menuiserie David et Missenard- Quint Industries (agitation-mélanges) ; et de l’Oise Clôtures Nicolas, Eras (Assistance et maintenance aéroportuaire), Mingori (cintreuses), Pharmatis (laboratoire) et Octi (organisation et conseil en transports informatisés).
Topka Voirin, ingénieure d’origine bulgare, chargée de mission à l’exportation dans les ex-pays de l’Est de la CRCI (Chambre régionale de commerce et d’industrie) de Picardie, a animé cette réunion originale. Car son objectif a été de mobiliser tous ces chefs d’entreprises picards – qui se sont déjà rencontrés au cours d’une mission de prospection des marchés bulgares – à la préparation d’autres missions de prospection au Kazakhstan, en Ukraine et en Russie. « Certes la concurrence internationale est très forte, explique Pascale Sebille, et nos entreprises doivent supporter à l’export un certain nombres de handicaps comme des salaires très supérieurs à ceux des entreprises de nos concurrents. Mais il faut aller maintenant dans ces pays qui nous sont ou nous seront reconnaissants de leur apporter des produits industriels ou autres de qualité ».

Des entreprises picardes qui s’entraident
Autexier de Chauny a pu ainsi décrocher un marché de robinetterie industrielle dans les nombreux chantiers navals de Bulgarie. Mais encore faut-il que les dirigeants de PME-PMI picardes qui expriment fortement leur volonté de prospecter à l’extérieur de la France, connaissent bien les économies (et leurs besoins) des pays qu’ils veulent explorer.
D’où la nécessité, lorsqu’il s’agit du Kazakhstan, de l’Ukraine et de la Russie (du moins une partie de la Russie), d’écouter attentivement les exposés de la chargée de mission de la CRCI de Picardie.
Finalement, les dirigeants des PME-PMI picardes réunies chez Autexier devraient, le 22 février à la CRCI d’Amiens, rencontrer des interlocuteurs des trois pays l’est. Qui plus est ces réunions communes d’information et de prospection renforcent les liens économiques des entreprises picardes. « Autrefois, j’achetais ces joins à l’extérieur de la Picardie ; aujourd’hui je les achète à Deme qui est située à Beauchamps dans la Somme », confirme Pascal Sebille.