Le Ptit Atelier tisse des rencontres tout en couleurs

Le Ptit Atelier a ouvert ses portes il y a quelques semaines. Il est déjà devenu le lieu de rendez-vous réguliers d’habitués qui partagent des moments conviviaux et d’échange autour du tricot et de la couture.

547
Sandra Merlin rayonne dans un univers tout en couleurs qui lui ressemble.
Sandra Merlin rayonne dans un univers tout en couleurs qui lui ressemble.

 

Sandra Merlin rayonne dans un univers tout en couleurs qui lui ressemble.
Sandra Merlin rayonne dans un univers tout en couleurs qui lui ressemble.

Sandra Merlin pétille tout autant que sa boutique aux mille couleurs vitaminées, nichée au coeur du quartier Henriville à Amiens. Dans son regard se reflète tout le bonheur du rêve enfin réalisé. Elle n’avait que six ans lorsqu’elle a eu sa première machine à coudre. C’était à l’Arbre de Noël de l’entreprise de son père. Rapidement, elle découvre la joie de fabriquer ellemême les habits pour ses poupées, leurs couvertures… Elle a tout de suite une vraie attirance pour le tissu et la création textile. Au collège, elle commence à se fabriquer quelques vêtements, à customiser ses sacs et à créer. Mais, alors qu’après sa troisième, elle rêve de faire une école d’art en Belgique, elle doit se résigner à suivre un cursus scolaire « classique ». Un bac littéraire, une fac de langues et un poste en tant que salariée…

Libre-service
En parallèle, malgré tout, la jeune femme a toujours continué à coudre. Elle est devenue la couturière « officielle » de son entourage. Peu à peu, elle participe aux blogs de couture et de tricot sur le Net. Les échanges qu’elle mène avec d’autres sont très riches et elle continue à peaufiner sa technique. Avec l’expérience, elle devient même modératrice sur un forum de couture. Et puis, en 2010, elle décide de faire le grand saut. Elle quitte son poste de salariée et devient auto-entrepreneur. Elle est présente avec ses créations sur les marchés de Noël, les salons, dont Paris et Londres. Pour Sandra Merlin, son statut est une nouvelle fois l’occasion de tisser des liens dans le monde de la création et de l’artisanat mais il est soumis à une grosse saisonnalité. Peu à peu, un autre projet mûrit, un concept sur-mesure.
Portée par la Boutique de gestion, Sandra Merlin suit une formation pour créer son entreprise et écrit un plan d’affaires. Le local, ça fait longtemps qu’elle l’a repéré, rue Lemerchier. Un ancien fleuriste. Et puis, début décembre, tout est en place.
En poussant la porte, le visiteur prend en premier lieu une grande bouffée de bonne humeur. Les machines à coudre sont en libre-service à l’heure, au forfait ou en abonnement. Le Ptit Atelier est également un point de vente « Brother”- » et d’entretien réparation toutes marques. Des ateliers couture sont ouverts sur trois niveaux : débutants, intermédiaires et confirmés pour les adultes et jeunes. Sandra Merlin donne des cours d’initiation en couture ou en tricot, elle dispense des conseils.

Mille trésors
Dans sa boutique, on peut aussi acheter les matières premières, pour la plupart des laines et des tissus respectueux de l’environnement et des peaux délicates, ou même complètement bio et teints avec des produits naturels, des boutons de porcelaine fabriqués en France qu’on ne trouve pas dans une mercerie amiénoise… « J’aime penser que je suis une fenêtre sur l’artisanat de notre pays qui est quand même un pilier de l’économie », sourit Sandra Merlin.
Il est même possible d’acheter de la bourre bio pour remplir les doudous. Et puis, la créatrice continue à créer sa ligne de prêt-à-porter pour tout-petits en série limitée.
Le PtitAtelier recèle mille trésors. Toutes les six semaines, un nouveau créateur est mis à l’honneur et place ses oeuvres en expo-vente. Et puis surtout, le Ptit Atelier est un lieu de rencontres. Pour les plus grands, tous les vendredis à partir de 19 heures, Sandra Merlin organise un moment convivial autour du tricot et de la couture. Et pour les plus jeunes, à partir de 6 ans, elle anime, avec quelques autres jeunes créateurs, des ateliers enfant.