Deux écluses inaugurées

Les écluses de Long et de Pont-Rémy ont été réhabilitées et modernisées. Des travaux engagés par le conseil général, en partenariat avec l’Etat et le conseil régional qui font suite aux inondations de 2001. Ils concrétisent un peu plus le grand projet vallée de la Somme du conseil général. Car les maisons éclusières vont devenir des lieux d’accueil.

399
Des écluses qui sont aujourd’hui automatisées.
Des écluses qui sont aujourd’hui automatisées.

 

Des écluses qui sont aujourd’hui automatisées.
Des écluses qui sont aujourd’hui automatisées.

Depuis 2006, suite à la décentralisation, le conseil général est propriétaire du canal de la Somme et de la Somme canalisée. Ce sont quelques 120 km de voies navigables, 18 écluses, 26 barrages et 8 ponts mobiles qui sont suivis par ses services. Suite à un faible niveau d’entretien et aux inondations de la Somme en 2001, un lourd programme d’investissements a été mis en place.

4, 5 millions d’euros
La réhabilitation et la modernisation des écluses de Long et de Pont-Rémy sont inscrites dans cette démarche. Cette opération globale comprenait également la réhabilitation des écluses d’Abbeville.
Le conseil général de la Somme a apporté un financement de 34 % soit près de 1, 53 million d’euros sur un total de 4, 5 millions d’euros. Les deux autres partenaires étant l’Etat et le conseil régional :
« Ce montant est le prix de l’effort partagé que nous devions accomplir afin de tenter de garantir la sécurité des habitants qui résident à Long, à Pont-Rémy et aux alentours, explique Christian Manable, le président PS du conseil général de la Somme. Ces travaux viennent panser les souvenirs d’un moment qui fut douloureux certes mais qui fut également un moment de solidarité intense. »

14 500 passages en 2010
Avec les années, le tourisme fluvial est en plein développement. En 2010, par exemple, on a compté 14 500 passages aux ouvrages du canal de la Somme. Ces travaux menés vont simplifier la vie des touristes en particulier à l’écluse de Pont-Rémy : « Les bateaux appréhendaient de passer l’écluse », précise Annie Roucoux, maire de la commune. Francis Lépine, maire de Long, a salué un ouvrage qui va « participer au développement économique ». Nicolas Dumont, maire d’Abbeville et vice président du conseil régional, s’est félicité de la restauration de celle de sa commune.
Dans les deux communes, les maisons éclusières vont devenir des maisons du fleuve, des lieux d’accueil qui permettront notamment de louer des vélos car le long du fleuve sera aménagé une véloroute voie verte, et de faire du canoé kayak. Celle de Long abritera aussi l’office de tourisme.
« Un projet de territoire solidaire et durable, voilà ce que nous vous proposons, affirme Christian Manable. Les écluses en font partie puisqu’elles protègent l’homme et son milieu, tout en offrant un cadre préservé à regarder, à vivre et à léguer aux générations futures. »