Avancer malgré la crise

« Avancer malgré la crise. » Tel pourrait être le leitmotiv de la chambre de commerce et d’industrie territoriale (CCIT) littoral normandpicard. L’année 2012, se serait dans l’ensemble bien passée pour les entreprises du secteur. De nombreux projets, comme des aménagements et extensions de zones vont sortir des cartons dans les prochains mois.

Le président Martel a présenté ses voeux.
Le président Martel a présenté ses voeux.

 

Le président Martel a présenté ses voeux.
Le président Martel a présenté ses voeux.

Sans céder au fatalisme, c’est une année qui s’annonce particulièrement compliquée pour l’économie française », a précisé en introduction Bernard Martel, le président de la chambre de commerce et d’industrie territoriale littoral normand-picard. Pour lui, ce contexte économique des plus délicats demande à chacun de s’adapter, de modifier ses modes de fonctionnement, de mobiliser tout ce qui peut créer la valeur de l’entreprise et la mettre en capacité de compétitivité : « Plus que jamais, recherche et innovation sont les ressorts possibles pour stimuler la performance, renforcer la position des entreprises, assurer leur progression, élargir une offre capable d’attirer de nouveaux marchés, a t-il affirmé. Globalement, nos entreprises se sont plutôt bien sorties de l’année 2012. Elles ont réussi pour la plupart à maintenir le cap et ont fait face à cette situation d’incertitude grâce à une volonté et un engagement de tous les instants. »

Pionniers

Il a rappelé que les CCI sont restées mobilisées au côté des entreprises. Il a évoqué l’action Dinamic, déployée depuis trois ans et dont vont bénéficier cette année sept entreprises. En 2012,par les fonds de soutien à la création d’emplois et à la création de nouvelles entreprises, 1, 177 million d’euros ont été attribués à des entreprises dans le cadre de leur développement prévoyant la création de 179 emplois sur le territoire. Depuis trois ans, la chambre gère cinq fonds de revitalisation dédiés à la création de nouveaux emplois. 76 dossiers ont été présentés dans le cadre de ses fonds et 413 emplois ont été créés ou sont en cours.
« La pertinence de ces actions s’explique par la position d’une CCI compétente sur deux régions. Nous avons été pionniers dans cette logique économique où l’intérêt d’une cohérence territoriale au profit du développement économique et social y est prépondérant », a argumenté le président Martel. Le début d’année est marqué aussi par plusieurs projets d’aménagement sur l’Abbevillois, menés en collaboration avec la communauté de communes de l’Abbevillois (voir encadré) : « Ils sont annonciateurs d’un futur développement économique et leur réalisation permettra notamment d’étoffer l’offre commerciale sans mettre en péril l’existant, a affirmé Bernard Martel. Il ne s’agit pas d’interdire de nouvelles implantations, mais de mieux les contrôler pour assurer l’équilibre. »

Reprise de terrains
Au nord d’Abbeville, les terrains dits baie de Somme vont se libérer. La chambre envisage de reprendre cet espace pour y construire une nouvelle zone d’activités industrielles : « Nos zones, créées par nos prédécesseurs sont aujourd’hui toutes remplies, a relaté Bernard Martel. Il nous faut donc capitaliser sur un nouvel espace structuré et viabilisé pour créer les conditions d’attractivité et proposer aux investisseurs futurs une véritable offre foncière. Cette même stratégie de long terme avait motivée, en 1960, les élus de la CCI créant à l’époque la zone d’entrepôts, devenue l’actuelle zone industrielle est d’Abbeville. Cette initiative a permis de tisser un vrai réseau économique d’activités sur Abbeville, enrichit, année après année, de nouvelles entreprises et de créations d’emplois. Aujourd’hui, ce sont au total 95 entreprises implantées sur la zone générant 2 500 emplois. » Cette année, la chambre de commerce et d’industrie territoriale littoral normand- picard propose une nouvelle opération “diagnostic accessibilité” dans le cadre de la loi accessibilité handicap destinée aux entreprises recevant du public. Celle-ci sera applicable au 1er janvier 2015. Cette opération va leur permettre de bénéficier des aides des conseillers de la chambre et à moindre coût des conseils avisés d’un cabinet d’expertise.