Mise en place du deuxième plan régional Santé environnement

Initié en 2004, le plan national santé environnement a très vite été décliné sous forme régionale. Pour le deuxième plan régional, qui s’étalera sur la période 2012-2014, l’accent a été mis sur huit axes stratégiques.

462
Didier Cardon, Jean-François Cordet et Christian Dubosq ont signé le Plan régional santé environnement 2 avant l’ouverture du séminaire.
Didier Cardon, Jean-François Cordet et Christian Dubosq ont signé le Plan régional santé environnement 2 avant l’ouverture du séminaire.

 

Didier Cardon, Jean-François Cordet et Christian Dubosq ont signé le Plan régional santé environnement 2 avant l’ouverture du séminaire.
Didier Cardon, Jean-François Cordet et Christian Dubosq ont signé le Plan régional santé environnement 2 avant l’ouverture du séminaire.

Présenté par Jean-François Cordet, préfet de Picardie, Didier Cardon, vice-président du conseil régional de Picardie, et Christian Dubosq, directeur général de l’agence régionale de santé de Picardie (ARS), le deuxième plan régional Santé environnement a l’ambition de limiter le plus efficacement possible les effets néfastes de l’environnement sur la santé. Deux tables rondes autour de la qualité de l’air et de la légionellose ont illustré la présentation des nouvelles mesures.

Axes stratégiques
Aujourd’hui, plusieurs études démontrent l’impact de la pollution environnementale sur la santé puisqu’on estime que 10 % des enfants présentent un asthme chronique et que 5 % des cancers seraient liés à notre environnement.
La région a donc décidé pour ce second plan de mettre l’accent sur huit enjeux parmi lesquels la réduction de l’exposition de la population aux pesticides et les émissions dans l’eau de PCB (polychlorobiphényles), l’amélioration de l’information du public sur les risques liés à la pollution atmosphérique, la prévention de la légionellose, l’exposition aux substances ayant des effets néfastes (cancers, mutagènes…), la prévention des risques sanitaires liés à une mauvaise qualité de l’air intérieur, le renforcement de la gestion des sites et sols pollués et enfin la protection des jeunes contre les nuisances sonores.
Ces axes découlent d’un long travail de consultation, comme l’a souligné Jean- François Cordet : « Les travaux d’élaboration de ce second plan régional ont associé de nombreux acteurs : représentants des associations de protection de l’environnement et du cadre de vie, représentants des associations de protection de l’environnement et du cadre de vie, représentants du monde économique, des salariés et des employeurs. »

Tables rondes
Pour illustrer concrètement ces nouvelles mesures, deux tables rondes étaient organisées à l’issue de la présentation du plan. La première, portant sur la qualité de l’air intérieur, a permis de faire un point sur la situation en Picardie et de découvrir les conseillers en environnement intérieur (CEI).
Le problème des allergies est de plus en plus récurrent, à tel point qu’il est classé à présent au quatrième rang des maladies mondiales selon l’OMS. Pour enrayer ce phénomène, le métier de conseillers en environnement intérieur a été créé. Sur demande du médecin traitant, un CEI se rend au domicile d’un patient et analyse son environnement intérieur et les possibles causes des allergies.
La visite est prise en charge par la Sécurité sociale dès lors qu’elle est demandée par un médecin. Si l’initiative est personnelle, la visite n’est pas prise en charge et son prix peut varier entre 150 et 300 euros. La deuxième table ronde était consacrée à la prévention de la légionellose, une bactérie vivant dans les eaux tièdes et les endroits humides, qui peut être mortelle dans certains cas. En Picardie, 37 cas ont été diagnostiqués en 2011.
Pour limiter le risque au maximum, des inspections sont régulièrement conduites par la Direction des affaires sociales et sanitaires (DDASS) qui contrôle principalement les installations et le réseau d’eau chaude dans de nombreux établissements médicosociaux. Entre 2009 et 2012, 22 audits ont été réalisés. Il s’agit avant tout de maîtriser la qualité de la distribution de l’eau.