Les travaux avancent chez Kogeban

La future centrale biomasse Kogeban vient d’être reliée par un rack – un bâti métallique de 55 mètres de long – à l’usine Ajinomoto située à Nesle et Mesnil-Saint-Nicaise. Une étape importante dans l’avancée des travaux qui fournira en énergie thermique le producteur de glutamate de sodium. Le chantier de cette centrale biomasse et de sa plateforme d’approvisionnement en bois est en cours depuis novembre 2011 et prendra fin dans un an.

562
Dans ce rack de 55 mètres de long, sont installées 11 tuyauteries, soit 4,4 km de tuyauteries de la chaudière au rack.
Dans ce rack de 55 mètres de long, sont installées 11 tuyauteries, soit 4,4 km de tuyauteries de la chaudière au rack.

 

Dans ce rack de 55 mètres de long, sont installées 11 tuyauteries, soit 4,4 km de tuyauteries de la chaudière au rack.
Dans ce rack de 55 mètres de long, sont installées 11 tuyauteries, soit 4,4 km de tuyauteries de la chaudière au rack.

Ce 15 octobre, vers 22 heures, les responsables, techniciens et ouvriers qui travaillent sur la mise en place de l’usine Kogeban étaient en effervescence. Le rack, une passerelle de 42 tonnes, allait être installé sous le regard du sous-préfet Joël Dubreuil et des nombreux élus venus admirer le travail de précision du grutier aux manettes de son engin de 700 tonnes. « La mise en place de ce rack est une étape pour nous. Elle symbolise la bonne avancée des travaux reliant Kogeban à Ajinomoto. Dans ce rack, va passer l’énergie nécessaire afin de couvrir à 100 % les besoins énergétiques de l’usine », explique Christophe Beaudelet, directeur général de Kogeban. Cette passerelle a été fixée au-dessus de la voie de chemin de fer à 6,3 mètres de hauteur. Cette opération était prévue depuis un an et demi sur le planning avec la SNCF. Celle-ci a donc prévu la fermeture de la ligne durant une nuit. Fort heureusement, la météorologie était favorable à ce genre de travail, sans pluie ni vent, et cela jusque 23 h 30. L’opération s’est donc réalisée dans de bonnes conditions.

Un nouveau débouché
L’unité Kogeban fournira à Ajinomoto 60 tonnes de vapeur par heure, ce qui représente la totalité des besoins en vapeur de l’industriel. La centrale biomasse fournira eau chaude, vapeur et électricité, soit une économie de 3,5 millions de m3 de gaz naturel. L’approvisionnement en bois se fera par camion – environ 40 camions par jour – et 1 000 tonnes de bois broyées par jour. Ce plan d’approvisionnement en bois est réalisé sous le regard de la préfecture de région. « C’est un nouveau débouché apprécié des exploitants forestiers qui ont perdu de nombreux marchés suite à la fermeture de certaines papeteries », explique Christophe Beaudelet. L’usine Kogeban devrait également créer une dizaine d’emplois au niveau de la chaufferie, une quinzaine à la préparation du bois, près de 150 emplois pour la filière bois et des emplois induits. « Du travail au moins pour vingt ans puisque nous avons signé un contrat de deux décennies avec Ajinomoto », souligne le directeur de Kogeban.