Les 100 000 plateaux de Spécialités TA

L’entreprise de Sissonne, qui emploie 30 salariés à plein temps et qui fabrique les plus beaux plateaux de pédaliers qui se puissent trouver en Europe, exporte dans le monde 60 % de son chiffre d’affaires. Mais l’entreprise a décidé de concentrer ses efforts commerciaux en France parmi les 6 000 commerçants traditionnels de la bicyclette, au contact chaque jour avec les véritables passionnés du VTT et du vélo de route.

Gérard Blot est le Pdg de Spécialités TA et Sylvie Breuil sa directrice générale.
Gérard Blot est le Pdg de Spécialités TA et Sylvie Breuil sa directrice générale.

 

Gérard Blot est le Pdg de Spécialités TA et Sylvie Breuil sa directrice générale.
Gérard Blot est le Pdg de Spécialités TA et Sylvie Breuil sa directrice générale.

Pour ceux qui aiment passionnément le vélo, les plateaux de pédaliers en aluminium fabriqués par Spécialités TA (pour Traction avant) sont garants d’une grande qualité technique et de légèreté fluide au pédalage. L’entreprise, qui en 2011, a quitté Trucy (près de Laon) où elle est née en 1947 et où elle était trop à l’étroit pour s’installer plus au large à Sissonne, a changé de propriétaire en janvier 2012.
Les héritiers de son fondateur ont vendu leurs parts majoritaires à Gérard Blot, opticien à Hirson, adepte du vélo et propulsé du coup Pdg de Spécialités TA. C’est un investisseur axonais qui ne renie pas son département natal. Il a voulu que l’entreprise demeure dans l’Aisne au contraire d’autres éventuels acquéreurs qui l’auraient immanquablement délocalisée.

Grandes marques
Aujourd’hui, Spécialités TA, dont le directeur général est Sylvie Breuil, petite-fille de son fondateur, emploie 30 salariés à plein temps. L’entreprise a réalisé, entre 2011 et 2012, un chiffre d’affaires de 2,1 M . « C’est un chiffre stable et c’est déjà très beau par les temps qui courent », affirme son directeur général.
Spécialités TA fabrique en aluminium quelque 100 000 plateaux de pédaliers dans l’année, des plateaux de VTT et de vélos de route (avec parfois leurs manivelles) aux références nombreuses et variées. Elles sont si variées qu’elles sont, par exemple, adaptables aux matériels de grandes marques internationales telles Shimano ou Campagnolo.
Il existe même chez Spécialités TA une fabrication sur mesure et la possibilité pour l’amateur de disposer sur ses plateaux de vélo de la gravure de son nom et de son prénom. C’est dire l’innovation permanente.
La fabrication de ces plateaux adaptables constitue 80 % de l’activité de Spécialités TA et 60 % de son exportation (indexée sur son chiffre d’affaires). L’entreprise exporte en Chine, au Japon, aux Etats- Unis, en Australie et jusqu’en Afrique du Sud, soit dans 25 pays. « Il nous arrive de travailler pour des confrères qui fournissent du matériel aux grandes équipes professionnelles, révèle le Pdg. Et aussi pour de grands constructeurs de pédaliers qui sponsorisent des équipes. Ce sont des fabrications spécifiques pour des marques. »
Les récentes grandes affaires qui ont émaillé récemment l’univers du cyclisme professionnel n’ont pas entamé le commerce de Spécialités TA. « Nous sommes sur le marché des amateurs passionnés de vélo, souligne Sylvie Breuil. Il est vrai qu’en matière d’exportation dans notre activité, il faut être très précis. Chaque pays possède ses spécificités : entre le Benelux et la Suisse, par exemple, la clientèle n’est vraiment pas la même. »
Toutefois, comme le précise le Pdg de Spécialités TA, « l’augmentation des ventes se fait dans les magasins spécialisés, pas dans les grandes surfaces qui perdent nettement du terrain ».

Renforcer la distribution en France
De fait, les dirigeants de Spécialités TA ont décidé de concentrer leurs efforts sur le marché français. Ils vont cibler les commerces des détaillants qui sont, chaque jour, en contact direct avec les vrais passionnés de vélo. L’entreprise estime le nombre de ces détaillants en France à 6 000, dont la moitié serait des commerçants « qui marchent très fort ».
« Nous pensons que nous y sommes sous-représentés, expliquent les dirigeants de Spécialités TA. Et nous voulons être forts chez nous. Car, pendant plus de 60 ans, l’entreprise s’est focalisée sur l’exportation. C’est très bien. Mais nous voulons nous ressourcer, revenir à notre coeur de métier en France, renforcer dans notre pays notre distribution qui ne va pas si bien que cela depuis 2005. »
Pour autant, Spécialités TA (qui fabrique aussi des bidons de vélo en polyéthylène et qui les exporte) n’en oublie pas le développement de l’exportation en investissant les pays méditerranéens et la péninsule ibérique.