Le conseil régional veut une télé picarde

La dernière session du conseil régional de Picardie a donné lieu à un débat autour d’une question écrite, présentée comme une motion, par le groupe minoritaire de droite Envie de Picardie, sur l’opportunité de souscrire à un canal pour une télévision régionale via la TNT.

597
Le conseil régional de Picardie souhaite réserver un canal sur la TNT.
Le conseil régional de Picardie souhaite réserver un canal sur la TNT.

 

Le conseil régional de Picardie souhaite réserver un canal sur la TNT.
Le conseil régional de Picardie souhaite réserver un canal sur la TNT.

C’est Manoëlle Martin, au nom du groupe Envie de Picardie, qui a présenté la question écrite des opposants de droite au conseil régional de Picardie, avec un libellé qui donne le ton : « Financer une chaîne de télévision privée n’est pas une priorité régionale. » Et de rappeler des articles de presse publiés cet été sur « la création d’une chaîne de télévision régionale émettant sur la TNT, à la suite d’une délibération de principe adoptée par le conseil général de l’Oise en juillet dernier », ainsi qu’« une lettre d’intention du président du conseil régional, cosignée avec les trois conseils généraux de Picardie, à destination du CSA [ndlr , conseil supérieur de l’audiovisuel, qui doit décider de l’attribution de canaux supplémentaires sur la TNT].

« Pas une télé PS »
Une lettre qui faisait part de la volonté de la région de participer à la création d’une télévision régionale. La participation financière régionale serait de près d’un million d’euros. Tout en stigmatisant « une idée choquante, au moment où la Picardie vit une récession économique et où le chômage continue d’augmenter », l’élue régionale « demande au président du conseil régional de faire sortir notre collectivité des discussions actuellement en cours, et de réaffirmer publiquement son soutien aux équipes de France3 Picardie ».
Claude Gewerc, le président du conseil régional, se défend : « Depuis 2008, nous avons passé des accords avec France télévisions. La première région à le faire, c’est la Picardie. Ceux qui ont aidé France 3, c’est nous. Aujourd’hui, nous voulons une véritable télévision régionale, pas une télé PS. Il poursuit : Il y a aussi des aspects techniques concernant la couverture par la TNT. Il faut savoir qu’actuellement, tous les Picards ne reçoivent pas les programmes de France3 Picardie, mais ceux d’Ile-de-France, du Nord-Pasde- Calais ou de Champagne-Ardenne. Et même France bleu Picardie ne peut être captée que dans le Grand-Amiénois. Nous n’avons pas d’outils régionaux de communication pour faire en sorte qu’une forme d’identité régionale puisse naître. Cette télévision nous servira à montrer ce que nous savons faire. C’est un choix stratégique. La seule solution, c’est un canal sur la TNT. C’est ma posture et ma position. »
De son côté, Michel Guiniot, pour le Front National, tout en rappelant qu’il avait « soulevé le problème de la couverture de France 3 depuis longtemps », dénonce « la collusion UMP/ PS. Elodie Gossuin [ndlr, élue de droite] et Bastien Millot (ndlr, ex-élu de droite] ont participé à des réunions secrètes au conseil régional. Il y a un conflit d’intérêts dans cette affaire ». Réponse dans les rangs de la majorité : « Ils ont apporté leur expertise technique. »
Concernant les nouveaux canaux sur la TNT, le CSA devrait lancer un appel d’offres courant 2013. Le groupe La Voix, qui détient le Courrier picard, a annoncé avoir fait une offre de services pour la télévision régionale picarde dans le cadre d’un partenariat public/ privé. Cette offre serait consécutive à un appel à contribution de la société de production Bigmalion, qui appartient à Bastien Millot.