Le Chai n°5 a ouvert une épicerie fine

Après la cave, le Chai n°5 a ouvert un magasin proposant une large gamme de produits d’épicerie fine, à laquelle ont été associées une table d’hôtes et une salle de séminaire. Un projet qui permet aujourd’hui d’accueillir une tout autre clientèle.

Perrine Miel (à g.) a fait appel à sa soeur Marie-Laure pour la table d’hôtes qui fait le plein chaque midi.
Perrine Miel (à g.) a fait appel à sa soeur Marie-Laure pour la table d’hôtes qui fait le plein chaque midi.

 

Perrine Miel (à g.) a fait appel à sa soeur Marie-Laure pour la table d’hôtes qui fait le plein chaque midi.
Perrine Miel (à g.) a fait appel à sa soeur Marie-Laure pour la table d’hôtes qui fait le plein chaque midi.

Créé il y a quatre ans, le Chai n°5 a trouvé sa place dans le paysage commercial de Saint-Quentin. Cette cave à vin de 250 m², à laquelle ont été associés un bar à vin et des cours d’oenologie, connaît un succès qui ne se dément pas. Pour preuve, les cours d’oenologie sont complets pour les six à huit mois à venir grâce, notamment, à des box-cadeaux disponibles à la Fnac et chez des enseignes de la grande distribution. Moment de détente et de rencontre entre passionnés dans une ambiance lounge et conviviale, le bar à vin rencontre aussi un franc succès à midi ou en fin de journée. Le Chai n°5 est équipé d’une machine Enomatic, système de conservation du vin sous azote et gaz carbonique. Toute l’année, les clients peuvent déguster avant d’acheter sur une sélection de douze vins. La sélection change tous les dix jours. Cette aventure entrepreneuriale a vu le jour grâce à deux passionnés, François Raffin, négociant en vin, et Perrine Miel, lauréate au trophée du meilleur apprenti caviste de France 2005 : « 90 % de nos vins proviennent de vignerons indépendants, précise la jeune femme qui va elle-même à la rencontre des producteurs. Ces vins sont souvent choisis sur un coup de coeur. » Quelque 350 références de vins et de champagnes sont entreposées et classées par sensations gustatives et non par appellation comme c’est souvent le cas. Passionnée de gastronomie, Perrine Miel réfléchissait depuis longtemps à ouvrir un rayon épicerie fine, une offre commerciale absente de Saint-Quentin. « Début 2011, la maison située à côté de la cave était à vendre. Nous avons saisi cette opportunité pour lancer cette activité », explique Perrine Miel. Il aura fallu plus d’un an pour que le projet voie le jour : plan d’investissement et de financement, travaux et aménagement de la maison, recherche et sélection des producteurs situés aux quatre coins de la France. Aujourd’hui, ce sont entre 250 et 300 produits salés et sucrés des régions de France qui sont proposés dans un espace très design et chaleureux. « Nous avons ici l’ensemble des produits que l’on peut trouver sur les grandes tables françaises », s’enchante Perrine Miel qui constate, depuis juin, l’arrivée d’une clientèle différente de la cave.

Salle de séminaire
Perrine Miel et son associé sont allés plus loin en ouvrant, début septembre, une table d’hôtes au sein même du rayon épicerie fine. « J’ai demandé à ma soeur aînée, Marie-Laure, si elle voulait participer à l’aventure. C’est une passionnée de cuisine et d’épicerie fine, et je savais qu’elle voulait changer de vie », explique Perrine Miel pour qui « toutes les briques se sont imbriquées les unes après les autres. C’était le moment de sauter le pas ». Si les associés ont préféré la table d’hôtes au restaurant, c’est que l’endroit ne peut accueillir qu’une dizaine de convives et qu’il a été aménagé «comme chez soi», avec une salle à manger donnant sur la cuisine. « C’est comme à la maison, avec une entrée, un plat et un dessert », lancent les deux soeurs. Une carte culinaire faite à base de produits frais et de saison où l’association des goûts donne une tout autre touche. Une énième activité a été associée à ce projet d’extension, celle d’une salle de séminaire équipée et située à l’étage, qui peut accueillir une vingtaine de personnes. Le Chai n°5 emploie aujourd’hui quatre personnes « C’est une équipe homogène, compétente et complémentaire. Chacun a son rôle et chacun participe à la dégustation des produits », précise Perrine Miel, toujours en veille sur les nouvelles tendances et nouveaux produits. « C’est un projet abouti pour le Chai n°5, une adresse devenue aujourd’hui le rendez-vous des gourmands. »