Bientôt un restaurant Crocodile à Beauvais

Le wagon du prochain restaurant Crocodile de Beauvais a été dévoilé à la sénatrice-maire Caroline Cayeux. Seizième de cette enseigne en France, il ouvrira ses portes le 22 novembre.

1010
Dominique Raoult, directeur de l’expansion des restaurants Crocodile en France (à g.), a offert un modèle réduit du wagon à Caroline Cayeux.
Dominique Raoult, directeur de l’expansion des restaurants Crocodile en France (à g.), a offert un modèle réduit du wagon à Caroline Cayeux.

 

Dominique Raoult, directeur de l’expansion des restaurants Crocodile en France (à g.), a offert un modèle réduit du wagon à Caroline Cayeux.
Dominique Raoult, directeur de l’expansion des restaurants Crocodile en France (à g.), a offert un modèle réduit du wagon à Caroline Cayeux.

Pas de doute, l’offre de restauration s’étend à Beauvais. Juste à côté du KFC qui vient d’ouvrir rue Montaigne sur la Zac de Ther, un nouvel établissement sera proposé au public à partir du 22 novembre prochain : un restaurant Crocodile, seizième du genre en France, dont la particularité est d’accueillir une partie de ses clients dans un ancien wagon du chemin de fer belge. Belge, comme le groupe Colmar dont la société Crocodile restaurants SAS est une filiale. « Après Creil et Saint-Quentin qui affichent complet tous les week-ends, ce troisième restaurant picard confirme notre volonté de maintenir un rythme de trois ouvertures par an en France », explique Dominique Raoult, directeur de l’expansion de l’enseigne. Il a présenté ce concept si apprécié à la sénatrice- maire de la ville, Caroline Cayeux, accompagnée de plusieurs adjoints.

Décor unique
Une cinquantaine de convives pourront prendre place dans un wagon de première classe, datant des années trente et réformé par les chemins de fer belges en 1989 : boiseries anciennes, décorations en laiton et tissus en mohair ont été complétés de tout le confort nécessaire, chauffage et climatisation, et d’une ergonomie moderne. Dans la «gare» qui abrite les cuisines et les locaux techniques, l’espace buffet est entouré de 150 autres places assises, surplombées d’un rail suspendu où circule un train Crocodile miniature. Une climatisation aérodynamique assure une bonne ventilation en toute saison et l’acoustique particulièrement soignée préserve les conversations des bruits de cuisine et des voisins de table. Certaines salles peuvent être privatisées pour des réunions en toute intimité.

A volonté…
Outre ce décor original, les restaurants Crocodile se distinguent par la profusion de leurs menus : buffet d’entrées et de desserts à volonté, une douzaine de plats différents au choix chaque jour, viandes, poissons et même un plat végétarien. Une sélection de boissons est également proposée à volonté, y compris des boissons alcoolisées, à consommer évidemment avec modération ! « Quand on sort de chez nous, c’est sûr qu’on n’a plus faim », souligne Dominique Raoult. Les enfants ne sont pas en reste, avec des sièges bébé mis à disposition, un espace de change, un coin de jeux et des menus adaptés. Une attention particulière est portée à l’amabilité des personnels, une quarantaine de collaborateurs prévus à Beauvais sous la direction de Benoît Pollet. Sans oublier un rapport qualité-prix qualifié « d’imbattable », avec des formules comprises entre 10 et 20,50 euros la semaine, entre 17 et 22,50 euros le week-end, et un tarif enfant de 6,30 euros. Alors, attention au départ, en voiture !