Abbeville veut séduire les professions libérales

Daniel Uzeux, expert-comptable, est intervenu dans les locaux de la communauté de communes de l’Abbevillois sur le thème «S’installer en profession libérale : mode d’emploi». Les aides apportées ont aussi été évoquées.

467
Daniel Uzeux a évoqué plusieurs sujets.
Daniel Uzeux a évoqué plusieurs sujets.

 

Daniel Uzeux a évoqué plusieurs sujets.
Daniel Uzeux a évoqué plusieurs sujets.

Nous avons souhaité organiser cette manifestation car nous avons un gros déficit, notamment en médical et en paramédical sur Abbeville, explique Raphaelle Dhoosche, chargée de mission développement économique à la communauté de communes de l’Abbevillois. Pour résorber en partie ce déficit en soins, nous avons mis place des aides aux investissements immobiliers et en matériels productifs et travaux d’agencement des points de vente. »

Deux aides
Concernant les investissements immobiliers, cela concerne l’acquisition d’un terrain et/ou d’un bâtiment, la construction d’un bâtiment, y compris VRD, et la réalisation de travaux d’aménagement ou de requalification d’un bâtiment existant. Cette aide se fait sous forme de subventions pouvant aller jusqu’à 20 % des investissements éligibles hors taxe. Le montant maximal de l’aide est de 10 000 euros. Le projet doit représenter un montant d’investissement maximum de 2 500 euros HT (une seule demande par an).
Les investissements en matériels productifs et travaux d’agencement des points de vente peuvent bénéficier d’une aide dans le cadre de l’acquisition de biens d’équipements productifs, de modernisation de l’outil de production et de la réalisation de travaux d’agencement de points de vente. Cette aide se fait sous forme de subventions pouvant aller jusqu’à 30 % des investissements éligibles hors taxe. Le montant maximal de l’aide est de 2 500 euros. Le projet doit représenter un montant d’investissement minimum de 1 500 euros hors taxe, une seule demande par an est acceptée.

Questions diverses
Daniel Uzeux, expert-comptable et trésorier de Somme initiative, a rappelé que les subventions étaient considérées comme un revenu imposable. Dépenses, recettes, bénéfices… ont été passés au crible. Concernant la création d’entreprise, il conseille de se rendre directement à l’Urssaf. Les formalités sont automatiques mais il estime qu’il faut être vigilant.
Vigilance également concernant les arnaques en tout genre, d’autant que les professionnels n’ont aucun recours. Sociétés civiles professionnelles, obligations fiscales, conseils d’adhésion à une association de comptables, télédéclaration/ téléréglement, contrats d’assurance, conseils d’un avocat, d’un notaire… : de nombreux points ont été abordés. A noter que Somme initiative accorde des prêts d’honneur et l’Etat, des aides Accre. Les futurs créateurs qui se posent des questions peuvent être reçus individuellement par des spécialistes.