Point sur le développement du Compiégnois

Fidèle à la tradition, Philippe Marini a consacré sa conférence de presse de rentrée au développement économique de Compiègne et de l’Agglomération de la région de Compiègne (ARC). Les implantations d’entreprises se poursuivent à un bon rythme, marquant ainsi le dynamisme du territoire malgré la crise économique.

711
Philippe Marini, maire de Compiègne, et président de l’ARC.
Philippe Marini, maire de Compiègne, et président de l’ARC.

 

Philippe Marini, maire de Compiègne, et président de l’ARC.
Philippe Marini, maire de Compiègne, et président de l’ARC.

Les implantations nouvelles sur les parcs d’activité ont permis de créer 500 nouveaux emplois depuis un an et d’en conforter près de 800 au total. Des projets majeurs sont en cours de concrétisation, confirmant cette tendance, avec l’arrivée prochaine d’Inergy Automotive, Enercon, Alutech, Bostick et d’autres. Le Compiégnois a su développer depuis 50 ans une industrie diversifiée, puis les activités de services qui y sont associées. Philippe Marini insiste sur sa volonté de poursuivre : « Nous continuons à croire en l’industrie en misant sur l’innovation pour soutenir la compétitivité des entreprises. L’agglomération a donc développé une politique volontariste visant l’implantation d’entreprises innovantes et de centres de recherche et développement. De nouveaux métiers voient également le jour dans le tertiaire et le développement rapide avec l’entreprise Webhelp à Compiègne qui est un succès avec 500 emplois créés. Deux centres R&D, SMW et Inergy Automotive, vont s’installer dans le parc d’activité du Bois-de-Plaisance. »
Le premier est un équipementier automobile américain ayant implanté son premier site de production européen en 2005. Ses effectifs sont passés de 18 à 45 en seulement un an. Le second verra la création d’une unité de fonderie aluminium. Ce sera le centre mondial de recherche et de développement des systèmes de carburation. Près de 20 000 m² de bâtiments sortiront de terre en avril 2013, hébergeant aussi des halles d’activités, un restaurant d’entreprise et un auditorium. L’ouverture est prévue mi-2014. Ce sera un investissement de 50 millions d’euros. Bostick prévoit également d’installer son centre de R&D au Bois-de-Plaisance pour développer des mastics et adhésifs techniques sur une superficie de 14 000 m². Unilever dans la zone industrielle de Le Meux, implantée depuis octobre 1988, a investi 23 millions d’euros en 2012, afin d’augmenter sa capacité de production de pâte dentifrice : 20 emplois ont été créés cette année, s’ajoutant aux 280 salariés déjà présents sur le site. Enercon, l’un des leaders européens de l’éolien, est arrivé dans le Compiégnois en 2004, créant 110 emplois à La-Croix-Saint- Ouen et Le Meux. Aujourd’hui, il poursuit son développement en créant une usine de mâts d’éoliennes, avec une première unité de production de 15 000 m² à Longueil- Sainte-Marie, jouxtant le futur port fluvial. En octobre 2012, l’activité en série de mâts en béton préfabriqué démarrera ; 70 à 80 emplois seront créés à court terme dès l’ouverture.

Le coeur de ville
Le sénateur-maire développe le projet de l’Ecole d’état-major, en coeur de ville : « La situation de cet ensemble historique au centre de Compiègne lui confère une importance particulière. Conformément à sa vocation d’aménageur, l’ARC a établi un projet de réaménagement qui s’inscrit dans la stratégie globale du coeur d’agglomération. La reconfiguration du site prend en compte plusieurs contraintes : sa taille de 45 000 m², très importante, les coûts de réhabilitation des bâtiments, protégés sur le plan architectural, la nécessité de mettre aux normes la voirie et les réseaux, enfin le manque de places de stationnement. Le projet recréera des emplois avec des bureaux, dont une partie pourra accueillir un établissement d’enseignement supérieur. Dans une phase ultérieure, un centre des congrès avec une hôtellerie haut de gamme est également prévu, en relation avec le pôle événementiel des Hauts-de-Margny. Des logements, sociaux et pour les étudiants, ainsi que des parkings seront construits. » Cette conférence a confirmé l’objectif de continuer à faire du Compiégnois une capitale économique régionale.