Le Petit Saint-Quentinois, nouveau magazine

Le bassin économique de Saint- Quentin possède un nouveau support de communication gratuit. Le Petit Saint-Quentinois se veut pratique, rempli d’astuces, de conseils, de jeux et est financé par la pub.

724
Pour concevoir ce magazine, Antoine Hugues s’appuie sur son équipe, dont Agathe Boquet, graphiste.
Pour concevoir ce magazine, Antoine Hugues s’appuie sur son équipe, dont Agathe Boquet, graphiste.

 

Pour concevoir ce magazine, Antoine Hugues s’appuie sur son équipe, dont Agathe Boquet, graphiste.
Pour concevoir ce magazine, Antoine Hugues s’appuie sur son équipe, dont Agathe Boquet, graphiste.

Un nouvel outil de communication est arrivé cet été dans les boîtes aux lettres du Saint-Quentinois. Son nom ? Le Petit Saint-Quentinois. Un magazine conçu par l’agence Smartson. Pourquoi ce magazine ? « Nous constatons que Saint-Quentin est une ville attractive tant sur le plan commercial que culturel. Mais l’information ne dépasse pas Saint- Quentin », explique Antoine Hugues, le dirigeant fondateur de l’agence Smartson. Ce magazine a été imaginé en mars dernier par l’équipe de l’agence de communication. Il aura fallu quatre mois pour sortir le premier numéro : élaboration du graphisme, commercialisation des espaces publicitaires et recherche des partenaires pour l’impression et la distribution. « On a voulu un magazine gratuit et attractif », ajoute Antoine Hugues. Son format de poche permet de le glisser dans un sac ou une veste et accompagne ainsi les habitants dans leurs déplacements. Et l’impression couché/brillant apporte une différence par rapport aux autres supports existants.

Conseils, pub, trucs et astuces
Chaque mois, ce magazine donne de nombreux conseils pour la vie quotidienne (sorties, shopping, bricolage, immobilier, infos mairie…), des jeux, l’horoscope, un dossier comparatif sur des produits du quotidien, la liste des radars qui ont eu lieu le mois précédent, des trucs et astuces. Le tout est organisé sous forme d’intercalaires (mode et shopping, auto-moto, habitat et immobilier). Il est aussi et surtout le moyen de découvrir les offres des commerçants, des entreprises et des acteurs de la région. Ils sont d’ailleurs nombreux à avoir répondu aux sollicitations de la commerciale de l’agence, une ancienne du journal de petites annonces Paru-Vendu. « Pour que le magazine soit pérenne, la publicité représentera, à terme, 54 % de l’ensemble du magazine », précise le patron de l’agence pour qui ce magazine doit booster le commerce local. Pour concevoir ce magazine, l’agence mobilise les compétences et savoir-faire de ses salariés.

Support intergénérationnel et participatif
Si le premier numéro compte 44 pages, celui de septembre devrait en contenir 8 de plus avec des rubriques supplémentaires et plus étoffées. Ce magazine papier sera aussi diffusé sur le site internet qui sera en ligne dans les prochains jours. Sans oublier les réseaux sociaux, tout particulièrement Facebook qui permet déjà d’organiser des jeux-concours (la page du Petit Saint-Quentinois compte déjà 500 amis). La municipalité de Saint-Quentin accompagne cette initiative à travers l’achat d’espaces publicitaires et la présence du maire, Xavier Bertrand, lors du lancement du premier numéro. « L’objectif de ce support intergénérationnel est que les habitants se l’approprient. Nous voulons du participatif, qu’il vive au travers des informations données par les lecteurs », souligne Antoine Hugues pour qui Le Petit Saint-Quentinois doit devenir un outil incontournable sur le territoire. Le premier numéro a été édité à 60 000 exemplaires et diffusé dans les boîtes aux lettres de 140 communes, soit un potentiel de 134 000 lecteurs. Auxquels s’ajoute le dépôt d’exemplaires dans des salles d’attente (médecins, hôpital, établissements publics) et les lieux de passage (office de tourisme, cafés, restos…).