L’Aisne investit fort dans le second degré

Le conseil général de l’Aisne poursuit son plan d’investissement pluriannuel de 183 M€ dans les collèges. Ce plan consiste à construire deux établissements et à en rénover et en rééquiper quarante-sept autres. Si l’enseignement est le deuxième poste d’investissement annuel du conseil général de l’Aisne (avec 75 M€ en 2011), ce dernier n’en conserve pas moins la gratuité des transports scolaires, ce qui lui coûte plus de 32 M€ cette année.

738
Le département de l’Aisne possède 57 collèges dont 47 ont été, sont ou seront rénovés.
Le département de l’Aisne possède 57 collèges dont 47 ont été, sont ou seront rénovés.

 

Le département de l’Aisne possède 57 collèges dont 47 ont été, sont ou seront rénovés.
Le département de l’Aisne possède 57 collèges dont 47 ont été, sont ou seront rénovés.

Dans un dossier très complet qu’il a distribué récemment aux foyers axonais, le conseil général de l’Aisne détaille la gestion des collèges du département. De ce fait, il rappelle à tout un chacun que cette gestion des collèges est une de ses compétences départementales les plus importantes (avec l’entretien du réseau routier départemental, l’aide sociale et le soutien aux communes).
« Le département a pour ambition, précise la présidence du conseil général de l’Aisne, de rénover l’ensemble des collèges sur quelques années. Quarante-sept établissements sur cinquante-sept ont été, sont ou seront en travaux. Lancé en 2006, ce vaste plan pluriannuel de 183 M€ se traduit par un effort d’investissement considérable. Au 31 décembre 2011, quelque 84 M€ avaient été dépensés sur l’enveloppe globale. »
Il reste donc à dépenser dans l’Aisne, sur le plan pluriannuel des collèges, une centaine de millions d’euros. Ce qui, par les temps qui courent, est une vraie manne pour les entreprises du bâtiment dans l’Aisne, lesquelles souffrent surtout de l’abandon par les collectivités locales de nombreux programmes de construction et de rénovation de bâtiments anciens. Le plan collèges du département est considéré par ses élus « comme un véritable plan de relance du bâtiment dans l’Aisne ».

Deux collèges ont été reconstruits
Cependant, ce plan pluriannuel démontre « que ce sont bien les collectivités territoriales qui se chargent de la part la plus importante des investissements publics en France ».
« Il existait une trop grande disparité des conditions d’accueil des élèves d’un collège à l’autre, avait expliqué Yves Daudigny, le président du conseil général, lors d’une des séances ayant entériné le plan collèges. Il y en avait qu’on pouvait qualifier d’une-étoile et d’autres de cinq-étoiles. Notre objectif, c’est de faire disparaître les une- étoile. »
Seize collèges présentaient une vétusté importante. Et avec ces grands travaux de rénovation, deux établissements ont dû être entièrement reconstruits : le collège Jean- Mermoz de Laon (17 M€) et le collège Froehlicher de Sissonne (13 M€). Qui plus est, les collèges Montaigne de Saint-Quentin et Colbert-Quentin au Nouvion-en-Thiérache ont dû être démolis et reconstruits partiellement. Un budget de 13 M€.
A noter au passage que cette année dans l’Aisne, le plan collèges s’accompagne d’autres dépenses dédiées à l’enseignement. Il s’agit de 11 M€ de participation du département au fonctionnement des collèges (factures énergétiques, petits travaux, frais administratifs, etc.). Il s’agit de plus de 2,4 M€ de dépenses relatives à l’éducation artistique et culturelle dans les collèges et les écoles, aux régimes d’aides à la restauration et à l’aide au transport des élèves des écoles vers les piscines. Et il s’agit en outre de 1,1 M€ de soutien départemental aux projets de construction de groupes scolaires regroupant les écoles de plusieurs communes.

Quelque 833 € par élève/an
Le conseil général de l’Aisne est aujourd’hui l’une des rares collectivités départementales (onze sur une centaine) à maintenir, coûte que coûte, la gratuité des transports scolaires. C’est en soi, dans l’Aisne, une volonté politique très affirmée, envers et contre toute la logique économique qui, en période de crise, devrait dicter le contraire de la gratuité.
Ainsi, pour l’année scolaire 2011-2012, le conseil général a-t-il financé le transport de 34 581 élèves (hors internes et handicapés), dont 13 734 collégiens. Le budget de ce transport gratuit a atteint 32 M€ (en prenant en compte internes et handicapés).
« Le conseil général dépense en moyenne 833 € par an et par élève. C’est une économie non négligeable pour les foyers axonais », souligne la collectivité. Six entreprises privées ayant obtenu des marchés départementaux participent très activement aux transports scolaires dans l’Aisne qui font rouler 454 cars.