L’Afpa et Pôle emploi opèrent un nouveau rapprochement

Alors que ces deux organismes ont des liens depuis longtemps au sein du service public de l’emploi, une convention devrait leur permettre de renforcer encore leur partenariat. En Picardie, c’est la formation qui est l’élément clé de cette entente car la région souffre d’un déficit de qualifications.

413
Pôle emploi et l’Afpa s’entendent pour élever le niveau de compétences des demandeurs d’emploi picards.
Pôle emploi et l’Afpa s’entendent pour élever le niveau de compétences des demandeurs d’emploi picards.

 

Pôle emploi et l’Afpa s’entendent pour élever le niveau de compétences des demandeurs d’emploi picards.
Pôle emploi et l’Afpa s’entendent pour élever le niveau de compétences des demandeurs d’emploi picards.

Lors de la signature de la convention régionale, Jean-Michel Camus, directeur régional de Pôle emploi Picardie, a soutenu : « Sur les 149 000 demandeurs d’emploi picards, 20 000 ont uniquement comme bagage le minimum scolaire. Cela s’explique par une culture ouvrière en Picardie, qui n’apporte pas forcément une formation reconnue. C’est difficile dans ces conditions de prétendre retrouver rapidement un travail. L’avantage de l’Afpa est de proposer des formations qualifiantes et des diplômes reconnus sur le marché du travail. Et d’ajouter : Même dans le cadre des futurs contrats d’avenir que le nouveau gouvernement veut mettre en place, il y aura un volet formation et il faut que nous soyons prêts à pouvoir y faire face. »

Faciliter la mobilité
Patrick de Charette, directeur régional Picardie et Nord – Pas-de-Calais de l’Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), est sur la même longueur d’ondes : « Cette convention va permettre de construire encore plus ce qui existe déjà, car nous avons depuis longtemps des relations étroites avec Pôle emploi qui nous oriente les demandeurs d’emploi lorsque le travail sur le projet a été réalisé. Cette démarche s’inscrit dans un souci de compétences, dont cette région a besoin. Nous allons nous appuyer sur ce que l’Afpa sait faire depuis de nombreuses années en matière de formation qualifiante, mais aussi dans le travail sur la mobilité géographique. Dans ce domaine, le fait de disposer dans chaque centre d’un service d’hébergement et de restauration est un atout formidable. »
C’est ainsi que les demandeurs d’emploi sans qualification ou qui souhaitent en changer, pour retrouver plus rapidement un emploi, pourraient se voir proposer des formations en Picardie à Amiens, mais aussi à Laon, Villers-Saint-Paul, Compiègne ou Beauvais, en fonction de leur choix d’évolution. En sachant que l’Afpa est traditionnellement spécialiste des formations dans le bâtiment et l’industrie mais qu’elle propose déjà depuis plusieurs années la préparation de nombreux diplômes dans les métiers du tertiaire.

Des offres en ligne
Parmi les évolutions qu’offre cette nouvelle convention, en dehors de tisser des liens encore plus étroits entre les deux organismes, celle de mettre en ligne sur le site de Pôle emploi (www.pole-emploi.fr) les offres de formation. Et Jean-Michel Camus, d’afficher : « Cela offrira une visibilité extraordinaire car notre site peut se targuer d’avoir 6 millions de connexions par semaine. Par ailleurs, nous souhaitons évoluer de plus en plus pour permettre de proposer des offres d’emploi aux personnes qui sortent ou qui sont sur le point de sortir de formation, afin de rester dans une logique d’activité professionnelle. D’une manière générale, en améliorant les échanges d’information entre nos deux organismes, nous visons à faciliter les démarches d’inscription et à diminuer les délais d’attente pour favoriser l’accès à la formation. »
Il est également à souligner que les offres de formation proposées par l’Afpa sont financées par le conseil régional de Picardie et sont donc censées correspondre à des besoins de compétences en région.