La Capelle, capitale agricole de la Thiérache

Cinq organismes au service des éleveurs et producteurs de lait, font construire le Pôle agricole de la Thiérache à La Capelle sur une nouvelle zone d’activités commerciales et artisanales. Les cinq partenaires, dont la chambre d’agriculture de l’Aisne, ont confié la construction du pôle à la Société d’équipement du département de l’Aisne (Seda). Le bâtiment neuf mobilisera un budget de 1,2 M

535
Le projet architectural est un bâtiment de plain-pied couvrant 500 m².
Le projet architectural est un bâtiment de plain-pied couvrant 500 m².

 

Les représentants des cinq partenaires ont présidé le 14 septembre à la pose de la première pierre.
Les représentants des cinq partenaires ont présidé le 14 septembre à la pose de la première pierre.

Le fait est assez rare dans l’Aisne pour y être signalé : cinq organismes du monde agricole, qui s’occupent plus particulièrement de l’élevage et de la production de lait, se sont associés afin de regrouper leurs administrations et leurs services à La Capelle. De fait, des annexes de la chambre d’agriculture et de l’Union des syndicats agricoles de l’Aisne (USA), ainsi que la coopérative laitière Laitnaa et les associations Aisne conseil élevage et Aisne Comptagri emménageront dans un an dans le Pôle agricole de la Thiérache. La première pierre du chantier a été posée le 14 septembre sur une parcelle de 5 000 m² de la zone d’activités économiques (ZAE) des Andiers à La Capelle.
A noter que les dix hectares de la ZAE des Andiers, dont cinq ont été nouvellement viabilisés (228 000 €), appartiennent à la communauté de communes de la Thiérache du centre (68 communes dont celle de La Capelle, chef-lieu de canton).
Le futur pôle agricole sera un bâtiment assez vaste et de plain-pied qui couvrira 500 m². Il sera composé de 25 bureaux et de deux salles de réunion (dont une salle qui pourra accueillir 60 agriculteurs). Le coût de ce projet, partagé entre les cinq partenaires, est de 1,2 M€ TTC.

Le projet architectural est un bâtiment de plain-pied couvrant 500 m².
Le projet architectural est un bâtiment de plain-pied couvrant 500 m².

Vente de fin d’achèvement
« Il y a une volonté historique dans l’Aisne de « faire ensemble » dans l’intérêt des agriculteurs, ont expliqué les cinq partenaires du projet. Nous faisons construire le pôle agricole par la Société d’équipement du département de l’Aisne dont le président est Jean-Pierre Balligand, conseiller général. Ce sera une vente de fin d’achèvement, la Seda nous cédant le bâtiment flambant neuf dans un an. Nous sommes cinq partenaires indépendants, qui ne sommes pas unis par une structure juridique. Pour des raisons administratives, c’était la meilleure solution que cette vente de fin d’achèvement. »
Le futur pôle agricole, où travailleront une trentaine de salariés et qui concernera au bas mot mille agriculteurs, est idéalement placé au centre d’une Thiérache qui s’étend sur l’Aisne et sur le Nord (dans l’Avesnois). Il permettra aux cinq organismes de rester à proximité des éleveurs et producteurs de lait. Il permettra aussi aux organismes le constituant de disposer de locaux à la mesure de leur développement en Thiérache.
C’est le cas par exemple de la coopération Laitnaa que préside Jacques Quaeybeur. Aujourd’hui, elle fait travailler 16 personnes qui récoltent 165 millions de litres de lait chaque année chez 400 producteurs de l’Aisne et du Nord.

Un atout de la ruralité
La construction du Pôle agricole de la Thiérache marquera l’histoire moderne de ce pays de bocage producteur de maroilles en exprimant fortement la volonté des organismes agricoles « de croire en l’avenir de l’élevage », et donc de la production de lait. C’est aussi une manifestation du monde agricole axonais « qui fait de l’agriculture un atout de la ruralité ».
D’ailleurs, les cinq partenaires du pôle ont insisté sur leur volonté de voir la construction de leur pôle confiée à des entreprises et des artisans de la Thiérache. Ce qui a été largement fait.
Bref, la construction du Pôle agricole de la Thiérache renforcera les atouts économiques de La Capelle : son hippodrome international, sa filière équine et sa très grande foire annuelle célébrant le maroilles et l’élevage. Certains dans la ville parlent déjà de la constitution ici d’un « petit pôle de compétitivité » et de l’obtention du statut de capitale agricole de la Thiérache tout entière.