Horloges Huchez, une histoire de famille

L’entreprise familiale Horloges Huchez fête la 180ème année de sa création. Cette entreprise de Ferrières (Oise) est experte dans la conception et la restauration d’horloges monumentales, architecturales et industrielles. Aujourd’hui, François Huchez en est le président, il a succédé à son père et fait face aux nouvelles demandes.

Au bout de trois ans de présidence, François Huchez ne regrette pas l’aventure.
Au bout de trois ans de présidence, François Huchez ne regrette pas l’aventure.

 

Au bout de trois ans de présidence, François Huchez ne regrette pas l’aventure.
Au bout de trois ans de présidence, François Huchez ne regrette pas l’aventure.

En 2008, François Huchez est devenu président de la société Horloges Huchez, une PME familiale, succédant à son père (33 ans de présidence). Et le défi est de taille : continuer à transmettre les valeurs et s’adapter au marché. « La succession fut logique, j’avais dans l’idée de la reprendre… J’ai toujours été intéressé par ce monde et j’avais une expérience dans le management », explique François Huchez. Fabrication et installation d’horloges de clocher, d’hôtel de ville et de tout bâtiment architectural et industriel, la société Huchez s’est fait un nom dans ce domaine.
Les cadrans, les aiguilles, l’horloge pilote, la charpente…, 80 % de ce qui est monté est fabriqué dans l’entreprise. « Nous privilégions les entreprises locales car la notion de proximité est importante pour nous, précise le président. Nus faisons du sur-mesure car ce n’est jamais les mêmes tailles, nous devons contrôler ce que nous faisons. » En quelques jours, les éléments sont également changés s’ils ne fonctionnent plus, ou rénovés si le temps les use. Même si la grande partie des interventions consiste en des travaux courants, des projets hors du commun ont déjà été attribués à l’entreprise isarienne. L’horloge de la gare de Cergy- Saint-Christophe (Val-d’Oise), l’horloge la plus grande d’Europe (10 mètres de diamètre), a ainsi été fabriquée et installée par la société Huchez il y a vingt-cinq ans.

Nouvelles technologies
L’année dernière, c’est au tour de François Huchez d’être à la tête d’un projet atypique : l’horloge de la gare TGV de Belfort-Monbéliard. « Elle était d’un style classique à la SCNF et se trouvait au milieu de l’eau, se souvient François Huchez. La difficulté a été de trouver le métal adapté. Nous sommes confrontés à des problèmes liés à l’évolution des nouvelles techniques dont nous devons sans cesse relever les défis, c’est ça qui est intéressant. » Au total, 17 personnes travaillent chez Horloges Huchez aujourd’hui, pour la Picardie, la région parisienne, la Champagne-Ardenne et la Normandie.
Au fil des années, l’entreprise a dû faire face à de nouvelles demandes, extravagantes ou non. Aujourd’hui, elle fabrique même des horloges électroniques mais aussi des pointeuses à fiches en carton, des contrôles d’accès ou encore des horodateurs. « Les clients sont fidèles mais il y a la concurrence d’autres pays, notamment la Chine », constate le président. Une concurrence qui pourrait faire peur, mais cette PME est forte de son statut. « Je remarque que ce sont les entreprises familiales qui résistent le plus longtemps car nous avons des valeurs et nous n’avons pas l’ambition ni la volonté de devenir un grand groupe. »
Car l’horlogerie monumentale est avant tout une histoire de famille, devenue un « métierpassion ». « J’accompagnais mon père sur les chantiers dès l’âge de 10 ans et je jouais à l’équilibriste sur les poutres du beffroi, raconte François Huchez. Mais aujourd’hui, en tant que président, il faut rester professionnel et garder un oeil expert. »