Commerce : Amiens Métropole donne la priorité au centre-ville

Face aux critiques sur la politique commerciale de la métropole amiénoise, Jean-François Vasseur, vice-président en ch

419
Jean-François Vasseur veut un rééquilibrage du commerce au Nord.
Jean-François Vasseur veut un rééquilibrage du commerce au Nord.

 

Jean-François Vasseur veut un rééquilibrage du commerce au Nord.
Jean-François Vasseur veut un rééquilibrage du commerce au Nord.

Pour Jean-Françoise Vasseur, la stratégie est claire, il faut « jouer la carte du développement commercial, avec une priorité absolue : le centreville ». L’élu amiénois le reconnaît : « Il y a des surfaces commerciales disponibles, mais elles sont chères. Nous avons vu de nombreuses enseignes, en particulier de la restauration, qui souhaitent s’installer. Notre objectif est de les attirer et de les inciter à s’installer en leur proposant des terrains. Nous avons un regard particulier pour l’équipement de la maison car il y a des lacunes dans ce domaine. » L’élu amiénois pense clairement à Ikea lorsqu’il avance « un fabricant et vendeur européen de meubles en kit, aux couleurs jaune et bleue ».

« Glaciation » au sud
Si la volonté affichée est de miser le plus possible sur le centre-ville pour donner encore plus de relief à la capitale commerciale régionale, on prévoit également le développement des zones commerciales périphériques. Pour clarifier et tenter de clore la polémique avec ce qu’il considère comme le « chantage de Simply Market », Jean-François Vasseur se montre intransigeant. « Il n’y aura pas de quatrième pôle commercial à l’ouest. Nous sommes d’accord pour des commerces de proximité, mais pas de zone commerciale, déclaret- il. C’est dangereux pour les trois autres pôles et pour le centre-ville. » Par ailleurs, l’agglomération amiénoise ne souhaite pas poursuivre le développement de la zone commerciale au sud. Jean-François Vasseur revendique même une « glaciation », avec seulement une possibilité d’extension de 10 % de ce qui existe actuellement. « Depuis une vingtaine d’années, Amiens se développe au sud. Il faut un rééquilibrage. »

Une nouvelle zone au nord
L’extension du centre commercial Carrefour doit commencer à répondre à cette volonté. Les travaux doivent débuter au printemps prochain et l’hypermarché va s’agrandir sur 11 000 m² de surface de vente supplémentaire. Cela va permettre de créer 145 emplois supplémentaires. En outre, on va utiliser la déclivité du terrain pour créer un second niveau de places de stationnement.
A proximité de la zone commerciale actuelle, l’agglomération souhaite y implanter une nouvelle zone. Jean-François Vasseur détaille : « Nous souhaitons réserver 20 hectares de terres agricoles dans ce secteur pour la nouvelle zone d’activités commerciales. Le lieu reste à définir : soit en bordure des quartiers Nord, en veillant à conserver les jardins ouvriers, soit en face de Carrefour ou de l’autre côté de la rocade. Le site vise à accueillir le commerce exceptionnel : aménagement de la maison, équipements de loisirs ou jardinage. Nous devons définir l’endroit, le localiser, changer le PLU et nous sommes tributaires de l’acceptation par le Scot du Pays du Grand Amiénois, dont le vote doit intervenir en début d’année 2013. Ce ne sera pas un aménagement public, mais à la charge d’opérateurs privés. »
La zone commerciale de l’est d’Amiens, du côté de Longueau et Glisy, est prête à se développer, dans le prolongement de la zone hôtelière. « Les fouilles ont été réalisées et il faudrait désormais une locomotive pour attirer d’autres enseignes. L’attraction pourrait venir d’un équipement de loisirs, de type bowling, karting ou un multiplexe cinéma. On sait que le Gaumont change de directeur et que ce dernier a un projet d’agrandissement. Alors… »