C’est la rentrée !

« Confiance et sérénité », voilà les termes employés par Bertrand Beignier, le recteur de l’Académie d’Amiens, pour résumer cette rentrée 2012. Mais l’heure est à la « refondation de l’Ecole de la République » comme l’a annoncé le Président de la République. Toutes les académies françaises sont concernées par une concertation, qui va permettre de mettre en lumière les plus gros problèmes et d’en tirer des mesures. La Picardie organise sa concertation le 17 septembre : illettrisme, décrochage scolaire et l’inégalité entre les territoires restent des problèmes beaucoup trop présents. Pour l’heure, les nouvelles mesures 2012 concernent directement les enseignants et le personnel éducatif.

Le recteur a annoncé la couleur de la nouvelle rentrée.
Le recteur a annoncé la couleur de la nouvelle rentrée.

 

Le recteur a annoncé la couleur de la nouvelle rentrée.
Le recteur a annoncé la couleur de la nouvelle rentrée.

Cette rentrée scolaire est une rentrée chaotique, préparée par deux gouvernements. Dès septembre, le nouveau gouvernement a mis en place de nouvelles mesures d’urgence, concernant l’accompagnement des élèves. C’est d’abord la création de 1 000 emplois de professeurs au niveau national. Pour la Picardie 25 postes ont été créés : sept dans l’Aisne, douze dans l’Oise et six dans la Somme. Ces postes ont concerné en priorité les disciplines qui manquent de professeurs telles que les mathématiques, les lettres modernes et l’anglais. « L’école n’est pas un régiment, on ne doit pas décrocher les élèves. Il faut donc des projets d’écoles avec notamment le rôle important de ceux qui accompagnent et des parents », a signalé le recteur, Bernard Beignier. L’école ne serait donc pas la même sans le personnel éducatif qui accompagne au quotidien les élèves. Sur le plan national, 2 000 postes d’assistants d’éducation, 100 postes de conseillers principaux d’éducation (CPE) et 500 postes d’assistants chargés de prévention et de sécurité (APS) ont été également créés. En Picardie, 69 postes d’assistants d’éducation et quatre postes de CPE sont directement concernés par cette mesure.

Une formation adaptée
« Il faut les professeurs soient formés à enseigner », a déclaré le recteur, convaincu qu’une meilleure formation ne peut qu’améliorer le suivi des élèves. Dès septembre, un dispositif a été mis en place au sein de l’académie d’Amiens, celui de la formation des professeurs stagiaires : ces nouveaux professeurs peuvent ainsi observer durant cinq jours par semaine une classe avec un professeur averti, et aussi être encadré par un tuteur toute l’année qui le guide. Des stages sont également organisés pour leur apprendre les fondements de l’enseignement. En Picardie, 115 enseignants stagiaires du premier degré et 258 enseignants stagiaires du second degré sont accueillis depuis mercredi. Ainsi, plus aucun enseignant ne sera lâché dans une classe, sans avoir abordé la pédagogie, notion centrale dans l’éducation.
Malgré ses changements, « confiance et sérénité » sont les bienvenus. Le prochaine aura un tout autre visage car la réforme des lycées et du BAC sera totale et l’école primaire subira, elle aussi, de grands changements.