Médicis Amiens, créateur d’immobilier

Créé à La Vallée-des-Vignes à Dury, Médicis immobilier installe son siège à Glisy sur l’îlot du Bois-Planté du pôle Jules-Verne. Des locaux modernes, de standing et bien pensés : le leitmotiv de l’entreprise.

Ludovic Cuvillier-Vasseur dirige Médicis Amiens et propose une autre vision du patrimoine immobilier.
Ludovic Cuvillier-Vasseur dirige Médicis Amiens et propose une autre vision du patrimoine immobilier.
Ludovic Cuvillier-Vasseur dirige Médicis Amiens et propose une autre vision du patrimoine immobilier.
Ludovic Cuvillier-Vasseur dirige Médicis Amiens et propose une autre vision du patrimoine immobilier.

Offrir une prestation clés en main, telle est la philosophie du groupe Médicis. Ce créateur de lotissements, de logements contemporains et de bureaux a choisi l’îlot du Bois-Planté pour installer son siège, véritable vitrine de son entreprise, ainsi qu’une de ses filiales, Foncier capital. « Nous gardons nos services commerciaux et techniques à La Vallée-des-Vignes mais pour le reste des activités de la holding nous aurons une meilleure visibilité au pôle Jules-Verne. Il s’agit d’une Zac très réglementée, dotée de beaux espaces verts. Notre bâtiment de 700 m² sur deux niveaux, à la fois sobre et original, a été conçu pour être remarqué, avec une arche reprenant le logo de l’entreprise qui signale l’entrée », explique Ludovic Cuvillier-Vasseur, le fondateur et dirigeant de cette société composée désormais de cinq salariés. Elle a pris ce nom en référence à la Villa Médicis, à Rome, siège de l’Académie de France, permettant à des jeunes artistes de développer leurs projets créatifs. L’histoire de Médicis Amiens a débuté en 2006. Juste avant cela, Ludovic Cuvillier-Vasseur travaillait pour de grands groupes tels que Decathlon, les surgelés Thiriet ou encore Eiffage. C’est lui qui développera d’ailleurs, pendant sept ans, l’ensemble du projet appelé Vallée-des- Vignes. Il réalisera la promotion immobilière du site d’Amiens-Sud, composé de bureaux, de commerces et de logements, les rues portant des noms de cépages. « Je vendais alors des appartements allant du studio jusqu’au T4. Tout se ressemblait. J’ai eu envie de plus de proximité avec les demandes des futurs propriétaires qui n’ont pas tous les mêmes attentes, entre une femme seule avec enfants, une famille nombreuse ou un cadre supérieur. J’ai quitté Eiffage pour créer Médicis et là j’ai tout imaginé », raconte l’entrepreneur qui créera le concept des carrés de l’habitat – un immeuble divisé en quatre logements indépendants en duplex et sans charges de copropriété. Depuis, les carrés de Cyrian à Dury, d’Hélène à Boves ou de Mathis à Saint-Fuscien ont été livrés et les carrés d’Apolline à Saveuse sont en cours.

Des prestations personnalisées
Les programmes immobiliers chez Médicis Amiens ont de multiples vertus. Ils sont tout d’abord accessibles pour de jeunes personnes : compter 160 000 euros pour 80 m², avec un grand jardin et un garage. La moyenne d’âge est de 27 ans. De plus, Médicis Amiens participe à la rurbanisation du territoire de la Somme et la valorise. Le promoteur et constructeur de logement propose également un autre concept appelé Sweet Home. « Véritable concentré de maisons individuelles, ce sont des duplex astucieux, du grand T2 au grand T3. De 130 000 à 200 000 euros. Ces logements réinventent les rangements, les placards, cellier, dressing, balcon, dépendances, garage, parking et jardins individuels. A acheter clés en main ou prêt à décorer », détaille-t-il. Et l’offre ne s’arrête pas là. Médicis dispose aussi d’un service de coaching déco. Parmi les autres projets que l’entreprise développe figurent les « beginning », maisons individuelles adaptées aux jeunes mais aussi les « béguinages », la marque de résidence senior de plain-pied, véritable traduction de la demande de ces clients de pouvoir vivre dans un environnement sans les contraintes mais avec un maximum de confort et de sérénité. Médicis Amiens cultive ainsi son ADN. « Nous sommes en effet des créateurs d’immobilier et non de simples vendeurs d’appartements. Le luxe, le haut de gamme ce n’est pas non plus notre créneau. En revanche, le raffinement et l’esthétisme, l’art de mettre en valeur et de ne pas faire du standard font partie de nos valeurs. Lorsque nous cherchons un lieu pour construire nos concepts, nous recherchons une histoire, une âme comme le domaine Saint-Domice et Sainte- Ulphe à Cagny et Boves où nous travaillons sur une résidence bercée d’une douce légende », annonce Ludovic Cuvillier-Vasseur. Il s’agira de 23 appartements ultra-personnalisables en prêt-à-décorer, prêt-à-vivre ou sur-mesure. Pour cela, l’entreprise amiénoise travaille avec des artisans, des architectes et des fournisseurs locaux également. Là aussi le bon sens et le désir de rendre heureux guident Médicis Amiens.