Majuscule prépare activement la rentrée

La coopérative de papeterie saintquentinoise Majuscule est en pleine activité. Les quelque 400 salariés travaillent à la préparation de la rentrée scolaire et traitent chaque jour plus de 50 000 lignes de produits envoyés aux commerçants associés de l’Hexagone.

667
Les salariés traitent plus de 50 000 lignes de produits par jour. (Majuscule 001)
Les salariés traitent plus de 50 000 lignes de produits par jour. (Majuscule 001)
Les salariés traitent plus de 50 000 lignes de produits par jour. (Majuscule 001)
Les salariés traitent plus de 50 000 lignes de produits par jour. (Majuscule 001)

Nous avons battu notre record avec 1,2 million de lignes traitées au mois de juin. » Le directeur du groupement Majuscule, Laurent Proy, contemple avec satisfaction son tableau de bord. L’entreprise de papeterie créée en 1958 à Saint-Quentin affiche une activité en progression. En six ans, le chiffre d’affaires est passé de 106 à 145 M€ grâce à la vente en B to B au travers de la vente au comptant (magasins et librairies) à l’enseigne Super- Stores dédiée aux professionnels et à cinq catalogues en bureau/papeterie, scolaire, petite enfance, mobiliers professionnels et depuis peu sur les produits verts. Sans oublier le site internet institutionnel avec une partie privative pour les grands comptes qui peuvent commander en direct.
L’entreprise saint-quentinoise, située sur la zone industrielle de Rouvroy-Morcourt, est en pleine activité. A quelques semaines de la rentrée scolaire, les salariés s’affairent à la conception des colis qui seront envoyés aux magasins adhérents de l’Hexagone, puis ensuite livrés dans les établissements scolaires. « Notre objectif est de livrer toutes les écoles avant la rentrée », indique la direction. Chaque jour, ce sont entre 50 000 et 55 000 lignes qui sont traitées, soit près d’un million de lignes par mois avec un record de 1,2 million en juin dernier. Une activité saisonnière qui nécessite d’accroître les effectifs. Le nombre d’employés passe de 200 à 400 personnes, principalement par le recrutement d’intérimaires.
« Nous travaillons avec Manpower qui dispose d’une cellule au sein de l’entreprise », précise Laurent Proy pour qui l’année 2012 s’annonce « prometteuse ». La rentrée scolaire se prépare plus d’un an à l’avance. En mai dernier, les adhérents de la coopérative se retrouvaient pour travailler sur le catalogue scolaire de 2013. C’est en début d’année que les commandes sont passées auprès des fabricants de papeterie. Cette activité saisonnière nécessite 31 000 m² de stockage, dont 10 000 m² loués à un prestataire extérieur. « Nous devons anticiper la saison. C’est un métier à part », lâche Laurent Proy.

Trois ans d’investissements
La stratégie menée depuis quelques années permet à Majuscule de se positionner comme l’un des leaders du secteur scolaire avec 30 % de parts de marché. Toutefois, comme ses confrères, la coopérative saint-quentinoise fait face à un marché lié à la démographie et aux budgets des collectivités, des appels d’offres et des négociations. Après avoir investi sur trois ans près de 2 M€ dans l’acquisition d’un logiciel logistique et d’un ERP qui coiffe l’ensemble de la société, 2,5 M€ dans un système de convoyage automatisé pour préparer l’avenir et dans le recrutement de 50 personnes supplémentaires sur deux ans, Majuscule a décidé de faire une pause. « Ces investissements nous ont permis de progresser tant sur la compétitivité que sur la productivité. Nous avons aujourd’hui des outils pour conquérir le marché des professionnels », conclut Laurent Proy en insistant sur le slogan de l’entreprise : « Solution de proximité ».