Les bus d’Abbeville en temps réel

Le réseau BAAG, réseau des transports en commun d’Abbeville, vient de se doter d’un système d’information pour les voyageurs et d’aide à l’exploitation pour le réseau. Un moyen de fidéliser les usagers et d’en attirer de nouveaux.

707
Les informations apparaissent sur des bornes d’information.
Les informations apparaissent sur des bornes d’information.
Les informations apparaissent sur des bornes d’information.
Les informations apparaissent sur des bornes d’information.

En 2011, le réseau BAAG a dépassé le million de voyages. Loin de s’endormir sur ses lauriers, la communauté de communes de l’Abbevillois a décidé d’équiper le réseau d’un système d’information voyageurs (SIV) moderne et performant, complété par un système d’aide à l’exploitation (SAE) à destination des conducteurs de bus et des exploitants.

Le bus plus facile
« L’idée est de rendre le bus plus facile pour les gens, explique Hervé Gourlain, vice-président de la communauté de communes de l’Abbevillois en charge des transports. Pour quelqu’un d’habitué ce n’est pas compliqué mais pour une personne qui voudrait le prendre occasionnellement ce n’est pas la même chose. Le but est de séduire de nouveaux usagers et rendre le bus plus facile. Nous sommes encore en période de test. »
Le réseau BAAG est constitué de cinq lignes urbaines et de quatre lignes rurales. La démarche répond aux préconisations en matière d’écomobilité dans le cadre d’une politique de développement durable. Les objectifs sont de mettre en oeuvre une mobilité efficace, donc moins coûteuse pour les particuliers, de réduire le trafic routier et les émissions de CO2, les accidents de trajets, les pollutions.

Douze arrêts
Enfin, la loi sur l’accessibilité de 2005 impose aux communes de mettre en conformité leurs réseaux de transports en commun avec la loi, et ce, pour 2015. Dans les bus, équipés du service embarqué (ordinateur de bord, bandeau lumineux…), l’annonce du prochain arrêt et de l’arrêt est effectuée grâce à un volume sonore fixe. Abbeville est une des rares villes de taille moyenne qui est en conformité avec la loi. La société Gorba a été chargée de la mise en oeuvre de ce nouvel équipement d’un montant total de 205 950 euros HT. L’équipement porte sur douze arrêts répartis sur les lignes urbaines. Le poste central d’exploitation est abrité au siège BAAG.
Par exemple, dans les bus, l’annonce du prochain arrêt s’affiche au fur et à mesure du déplacement du véhicule grâce à la localisation GPS fournie par l’ordinateur de bord. Les informations concernant le temps d’attente réel, calculé en fonction de la position réelle du véhicule délivrée par un système, apparaissent sur les bornes d’information installées aux douze arrêts et sur les smartphones. De quoi séduire de nouveaux usagers…