Le Bistrot revit

Fermé durant plus de six mois, Le Bistrot d’Agenvillers revit depuis le printemps. Sandrine Bayard gère désormais le b

481
Le Bistrot fleuri de Sandrine Bayard.
Le Bistrot fleuri de Sandrine Bayard.

 

Le Bistrot fleuri de Sandrine Bayard.
Le Bistrot fleuri de Sandrine Bayard.

Après douze ans passés dans un café de Saint- Riquier, Sandrine Bayard a fait le choix de se lancer à son compte. « Je suis tombée sur l’occasion de reprendre cette affaire, racontet- elle. J’ai demandé à la mairie. Tout s’est bien passé. Le loyer est correct et j’ai un logement. Je suis libre de faire ce que je veux. J’aime cet endroit car il y a du potentiel. Je peux organiser des soirées à thème, le parking est très grand. »

Dynamiser
Moules frites, apéro concert, concours de pétanque, soirée harengade fin octobre, beaujolais fin novembre…, Sandrine Bayard rivalise d’imagination pour dynamiser son établissement d’autant qu’elle peut bénéficier de la salle des fêtes toute proche. Elle a aménagé une salle de brasserie de 20 places. Le menu du jour est proposé à 12 euros.
« Je n’ai pas d’employé, je ne peux me le permettre, confie-telle. Pour ce prix-là, les gens peuvent avoir des rillettes, du poulet fermier/frites/salade et une salade de fruits frais. Mes clients travaillent dans l’agriculture ou sont de passage. »
Outre l’activité brasserie, Sandrine Bayard propose une activité café-bar classique. Elle assure sept jours sur sept un dépôt de pain. Elle a fait une demande auprès de la Française des jeux pour commercialiser des jeux de hasard : « Beaucoup de gens me le demandent. Ce sera un plus pour mon commerce. Certains boivent un coup, prennent leurs cigarettes et demande un jeu. Cela va m’apporter une nouvelle clientèle. »
Pour rendre service aux habitants, Sandrine Bayard a ouvert une petite épicerie de dépannage. « Huile, sucre, café…, je ne vends que ce qui n’est pas périssable », présente-t-elle. Toujours à la disposition de ses clients, elle ouvre tous les jours de 7h30 à 23h. Le dimanche, elle se décale à 9h et le jeudi après-midi, elle ferme de 14h à 18h. Elle tient aussi l’espace local Point vert du Crédit agricole. « J’adore ce métier, confie-t-elle. Je fais cela depuis que j’ai l’âge de 16 ans. J’aime le contact avec les gens. Je rencontre des clients très divers. Je voyage au travers d’eux. C’est aussi un village où il y a beaucoup de solidarité. Il y a toujours quelqu’un pour vous donner un coup de main. Je suis vraiment très contente de m’être installée ici. »