Un café-théâtre à Amiens : la boîte à rire s’installe !

Le 4 septembre, la boîte à rire, un café théâtre, ouvrira ses portes au public à Amiens. Projet porté par l’association saint-quentinoise C’est ma tournée, le programme de cette nouvelle institution est simple : plus besoin de se déplacer à Paris pour voir les derniers spectacles comiques et les one man-show à la mode ! Ces eux qui viennent désormais à Amiens…

566
La boîte à rire : la nouvelle institution amiénoise du rire ?
La boîte à rire : la nouvelle institution amiénoise du rire ?
La boîte à rire : la nouvelle institution amiénoise du rire ?
La boîte à rire : la nouvelle institution amiénoise du rire ?

L’aventure commence il y a trois ans, lorsqu’à Saint-Quentin, six amis de longue date, ayant tous des responsabilités dans le milieu artistique, décident de mettre en synergie leurs compétences. C’est la naissance de l’association loi 1901, C’est ma tournée. L’objectif de cette dernière est de promouvoir des spectacles, notamment des comédies et des one man-show renommés et en tournée dans les grandes villes, en milieu rural. La concrétisation de cet objectif trouve forme lors de la création il y a trois ans à Perpignan, du premier café-théâtre, la boîte à rire. Il s’agit là pour la bande d’amis, d’un pari réussi. « Suite au sucés de la boîte à rire à Perpignan, nous avons décidé d’ouvrir un deuxième établissement à Amiens, indique Ludovic Givron, président de C’est ma tournée et producteur. Cela nous permet pour l’ouverture prochaine de la boîte à rire à Amiens de programmer ce qui a marché chez son aîné. »

La boîte à rire : un concept
Réparti sur 134 m², comprenant un accueil et une salle de spectacle d’une capacité de 48 personnes, la boîte à rire, sera ouvert à tous. « Le mardi, mercredi et jeudi si nous tenons compte de l’expérience à Perpignan, nous devrions plutôt accueillir un public étudiant, tandis que le public familial devrait privilégier les vendredi et samedi », souligne Jérôme Decrevisse, vice-président et trésorier de C’est ma tournée et directeur de centre culturel. En termes de recrutement, l’association devrait privilégier les étudiants. Fonctionnant sans aucune subvention, le tarif des spectacles se situera entre 12 et 15 euros. Un tarif spécial étudiant par la mise en place d’une Carte du rire, devrait voir le jour. En outre, il sera possible de bénéficier d’une offre \ »menu et spectacle\ » grâce à un partenariat mené avec le restaurant Brochettes & Cie.
Au programme de cette première saison de la boîte à rire : des spectacles et des personnalités connues dans un premier temps. Ainsi, des spectacles tels Mon colocataire est une garce, Moi, mon mari, mes emmerdes ou encore Ariane fait sa mytho devraient être au menu de la programmation. Les places peuvent d’ailleurs dés à présent être retirées dans les grandes surfaces ou par le biais du site Internet de l’établissement. Néanmoins, l’équipe a un projet : celui de devenir un tremplin et une pépinière pour les talents locaux. « Dans l’avenir nous avons l’intention de monter nos propres pièces avec des personnes issues de la région, en rachetant des droits d’auteur », évoque Ludovic Givron. En outre, l’objectif est de faire de l’établissement, une pépinière de talent . Nous voulons dans l’avenir donner à tous ceux passionnés par le théâtre et possédant un réel talent, un lieu pour se produire. La boîte à rire découvrira peut-être, qui sait le nouveau succès qui fera l’affiche dans la capitale », conclut-il.