Reprise du garage réussie

La SARL Thomas et Goosens de Montdidier existe depuis sept mois maintenant. Il s’agit de la reprise d’un garage avec ses 11 salariés réalisée par Frédéric Thomas.

573
Frédéric Thomas a utilisé la rupture conventionnelle avec Renault qui l’a même aidé à s’installer.
Frédéric Thomas a utilisé la rupture conventionnelle avec Renault qui l’a même aidé à s’installer.
Frédéric Thomas a utilisé la rupture conventionnelle avec Renault qui l’a même aidé à s’installer.
Frédéric Thomas a utilisé la rupture conventionnelle avec Renault qui l’a même aidé à s’installer.

En amoureux de l’univers automobile qu’il est, et avec toute sa carrière réalisée pour la marque Renault, c’est tout naturellement que Frédéric Thomas prévoit de développer un Renault Minute. Un service qui viendra compléter sa large gamme de prestations : vente de véhicules neufs et d’occasion, de pièces détachées, entretien, réparation et même carrosserie. A seulement 33 ans, ce jeune chef d’entreprise a déjà une belle carrière au sein du concessionnaire Renault où il a occupé plusieurs fonctions. Il fut commercial, chef des ventes, directeur commercial et enfin directeur général d’une concession à Compiègne dans l’Oise. « Depuis tout petit, j’ai la passion de l’automobile. Mon père travaillait déjà pour la marque au losange. J’ai fait des études de commerce et j’ai intégré l’entreprise Renault Gueudet à Péronne. J’ai gravi les échelons et j’ai voulu encore évoluer pour devenir mon propre patron avec un partenariat Renault. Certes, je ne suis pas formé en tant que garagiste mais j’ai aussi dans mon équipe deux carrossiers peintres, cinq mécaniciens, sans oublier les vendeurs, secrétaires et apprentis », précise ce Picard bien décidé à faire perdurer l’entreprise Goosens, du nom de la personne qui l’a créée il y a plus de 30 ans avant de prendre sa retraite.

Suivi par J’entreprends en Somme
Désormais rebaptisée SARL Thomas et Goosens, le garage conserve une clientèle fidèle. L’entreprise fonctionne bien et connaît un rythme de croissance stable. Frédéric Thomas a utilisé la rupture conventionnelle avec Renault qui l’a même aidé à s’installer. « Qu’un jeune comme moi reprenne un garage c’est bien vu par cette marque à laquelle je reste très attaché. Elle est généraliste et donc me permet de côtoyer une large palette de clients professionnels et particuliers. J’espère aussi développer la vente de véhicules d’occasion », complète le repreneur. Une reprise réussie donc, grâce au concours du réseau J’entreprends en Somme et Somme initiative comme accompagnateur référent. « Je dois aussi remercier mon expert-comptable avec qui j’ai travaillé pour constituer mon dossier, conclut Frédéric Thomas. Les membres de Somme initiative ont cru en moi et j’ai pu obtenir un prêt d’honneur déplafonné de 20 000 euros pour renforcer mon apport personnel, ce qui a permis de faire le levier pour l’accord bancaire. Je dois avouer que sans ce prêt, les conditions de reprise auraient été difficiles et le projet n’aurait peut-être pas vu le jour. »