Paul Coulon : le commissaire au redressement productif en Picardie

L’installation officielle de Paul Coulon, sous-préfet et commissaire au redressement productif en Picardie a eu lieu le mercredi 4 juin 2012 à la chambre de commerce et d’industrie régionale (CCIR). La nomination de ces commissaires au redressement productif dans chacune des régions française a été annoncée le 14 juin par Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif. Leur mission ? Sauver les entreprises en péril !

Paul Coulon, commissaire au redressement productif en picardie entouré de nombreux acteurs institutionnels et économiques.
Paul Coulon, commissaire au redressement productif en picardie entouré de nombreux acteurs institutionnels et économiques.

 

Paul Coulon, commissaire au redressement productif en picardie entouré de nombreux acteurs institutionnels et économiques.
Paul Coulon, commissaire au redressement productif en picardie entouré de nombreux acteurs institutionnels et économiques.

La nomination des commissaires au redressement productif est une volonté du nouveau gouvernement. Annoncée le 14 juin par le ministre Arnaud Montebourg, 22 personnes ont ainsi été nommées et réunies au ministère ce 2 juillet. Leur mission : détecter les entreprises, principalement de moins de 400 salariés, en difficulté et trouver des solutions afin de leur venir en aide. Placer sous l’autorité directe des préfets de région, ils animeront notamment une cellule de veille et d’alerte précoce. Pour relever la tâche difficile qu’est le sauvetage des petites entreprises françaises, les commissaires au redressement productif, que le ministre Arnaud Montebourg n’hésite pas à qualifier « d’agents du patriotisme économique de la France », auront pour ainsi dire carte blanche. Ils pourront en effet utiliser la négociation, notamment afin d’obtenir des moratoires pour le paiement des dettes, sensibiliser les banques et les donneurs d’ordre, alerter le ministère en cas de problème mais également utiliser l’injonction lorsque cela s’avère nécessaire. Travaillant en liaison étroite avec les collectivités et l’ensemble des partenaires économiques, le commissaire au redressement productif aura donc capacité à mobiliser l’ensemble des services territoriaux de l’Etat. Il sera en outre, le correspondant local du comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI) et disposera d’un référent direct au cabinet du ministre.

Sauvetage des entreprises picardes
En Picardie, c’est Paul Coulon, ancien sous-préfet de Soissons, qui prend ses fonctions de commissaire au redressement collectif et qui aura donc la tâche de venir en aide aux entreprises dans un contexte économique régional très morose. En effet, comme l’a rappelé Michel Delpuech, préfet de la région Picardie, « le nombre de demandeurs d’emplois est passé de 68 859 à 100 836 entre juin 2008 et juin 2012, soit une augmentation de 46 %. Entre 2008 et 2010, cela représente une perte de 25 000 emplois, principalement dans l’industrie ». L’enjeu pour Paul Coulon est donc de taille. Les services de la direction des finances publiques pointent d’or et déjà 25 entreprises en Picardie présentant des risques en matière d’emploi (redressement judiciaire, de cessation de paiement, plan de sauvegarde de l’emploi ou PSE). Réponse de l’intéressé face à cette situation : « J’en mesure d’ores et déjà toute la difficulté. Aujourd’hui l’action doit être collective et organisée. Il s’agit de travailler le plus en amont possible en ayant un rôle de main tendue vers les entreprises. » A peine pris ses fonctions, que le travail d’ores et déjà commence pour Paul Coulon. La cellule régionale de veille et d’alerte précoce a en effet été installée ce vendredi 6 juillet par Michel Delpuech. Elle aura pour vocation à se réunir au moins une fois tous les quinze jours mais surtout selon une fréquence dictée par l’évolution de la situation des entreprises. Le premier tableau de bord de Paul Coulon, était quant à lui attendu ce jeudi 12 juillet.