Paris-Londres à vélo…en passant par l’Oise

Depuis le 23 juin, l’Avenue verte est officialisée dans l’Oise, aux abords de la forêt d’Hetz. Cette Avenue fait partie de l’itinéraire de 406 kilomètres entièrement cyclables qui relie Paris à Londres, en passant par sept territoires différents. Avec ce projet, qui s’ajoute à d’autres, l’Oise compte être l’un des départements français qui possède le plus de kilomètres de voies cyclables.

473
L’Avenue verte fait partie des grands projets de voies cyclables de l’Oise.
L’Avenue verte fait partie des grands projets de voies cyclables de l’Oise.

 

L’Avenue verte fait partie des grands projets de voies cyclables de l’Oise.
L’Avenue verte fait partie des grands projets de voies cyclables de l’Oise.

Longeant, entre autres, la départementale 931 et la forêt d’Hez, l’Avenue verte, longue de 132 kilomètres pour l’Oise, rend possible de belles balades à pied, à vélo ou encore en rollers, autour de Clermont, Chantilly, Senlis, Pont-Sainte-Maxence et Beauvais. Pour les plus courageux, il est même possible de se rendre dans la plus belle capitale du monde à vélo ou encore à Londres, qui n’est qu’à 307 kilomètres de La Neuvilleen- Hez. Cette route semble improbable et pourtant elle est le fruit de la réflexion de différents territoires (la ville de Paris, des régions Ile-de-France et Haute-Normandie, et des départements de l’Oise, du Val-d’Oise, de l’Eure, des Yvelines, de la Seine-Saint-Denis et de la Seine-Maritime).
Bien plus qu’un défi, ce parcours isarien traverse un patrimoine riche où les touristes sont amenés à découvrir les nombreux paysages et monuments départementaux. Le coup d’oeil vaut le détour car l’Oise possède un patrimoine naturel de près de 130 000 hectares de massifs forestier et près de 27 jardins classés. Dans ce domaine, les Jeux olympiques de Londres tombent à point car, comme l’explique Mélanie Leirens, chargée de communication du département, « nous avons profité de ce grand événement pour présenter de façon originale nos voies douces ».

Un cyclotourisme en effervescence
Plus qu’un projet touristique, le département de l’Oise place les voies douces au coeur de ses projets et veut faire de ce mode de transport celui de demain. Cette idée a déjà commencé et continue toujours avec la Trans’Oise dont l’objectif est d’atteindre 270 kilomètres de voies douces, soit l’un des plus longs parcours cyclables de France. Même si l’Avenue verte Paris-Londres ne s’est faite qu’avec des voies déjà existantes, l’effort en matière de voies cyclables a tout de même été considérable : en dix ans, 70 kilomètres de ces voies ont été construites. « C’est tout de même beaucoup pour un département, explique Mélanie Leirens. Mais ce projet s’est fait car il y a une forte demande touristique et de la part des locaux. Le vélo est devenu un mode de transport que l’on utilise au quotidien, notamment pour ceux qui travaillent ou les écoliers. » Ce transport séduit donc de plus en plus, surtout les touristes étrangers qui prennent plaisir à parcourir de nombreux sites à vélo, notamment le château de Compiègne, Pierrefonds et les nombreux parcs. Ce cyclotourisme n’est pas à négliger car le tourisme dans l’Oise représente 10 % du PIB départemental.