Oise-Ouest initiative fête ses 15 ans

La plate-forme a soutenu la création et la reprise de plus d’un millier d’entreprises dans l’ouest du département.

616
Emmanuel Mullard, créateur de Dim Expert, oscar de la 1000e remis par Caroline Cayeux, sénateur-maire de Beauvais et Jacky Lebrun, président de la CCIR
Emmanuel Mullard, créateur de Dim Expert, oscar de la 1000e remis par Caroline Cayeux, sénateur-maire de Beauvais et Jacky Lebrun, président de la CCIR

 

Emmanuel Mullard, créateur de Dim Expert, oscar de la 1000e remis par Caroline Cayeux, sénateur-maire de Beauvais et Jacky Lebrun, président de la CCIR
Emmanuel Mullard, créateur de Dim Expert, oscar de la 1000e remis par Caroline Cayeux, sénateur-maire de Beauvais et Jacky Lebrun, président de la CCIR

Plus de 1 100 créateurs d’entreprise soutenus en 15 ans… Fière de son bilan, Oise-Ouest initiative avait décidé de fêter dignement cet anniversaire dans le cadre prestigieux de la maladrerie Saint-Lazare à Beauvais. Accueilli par des jongleurs et des cracheurs de feu, le public de chefs d’entreprise, parrains, créateurs, élus a pu savourer ce moment de pause, baptisé les Oscars de la réussite, dans un quotidien d’entrepreneur toujours chargé en travail et en tension diverses. « Le principe d’action de Oise-Ouest initiative, créée en 1997 et qui appartient à un réseau de plus de 240 plates-formes composant France initiative, est fondé sur des prêts d’honneur sans intérêts ni garantie », explique la responsable Vanessa Foulon. Les créateurs ou repreneurs d’entreprise sont détectés via les services des chambres consulaires.

Parrainage
« Tout un accompagnement est fait en amont du comité d’agrément qui accorde les prêts. » Souvent ce travail permet au créateur de consolider son projet, d’affiner son business plan.
« Il n’y a pas de contrainte d’âge ni d’activité, précise Vanessa Foulon. La seule obligation est de disposer par ailleurs d’un prêt bancaire professionnel classique. » En clair, le créateur ne doit pas uniquement compter sur ce prêt pour monter son activité. Le montant maximum du prêt pour un créateur est de 8 000 euros. Pour un repreneur il monte à 15 000 euros. Le prêt bancaire professionnel doit être deux fois supérieur et l’entrepreneur doit fournir un apport au moins égal à 10 % des investissements.
« Les deux prêts peuvent se monter en parallèle sachant que l’agrément d’Oise- Ouest initiative est un élément très rassurant pour les banques ». L’action d’Oise- Ouest initiative ne s’arrête pas une fois le prêt octroyé. « Un chargé de mission va suivre les créateurs et les repreneurs dans leur activité dans les premiers temps. » Grâce à ce travail en aval qui est complété par le parrainage d’un chef d’entreprise sur une durée qui peut atteindre trois ans, le taux de survie de l’entreprise est renforcé. « Nous accordons environ 160 prêts par an », comptabilise Vanessa Foulon. Pour Oise-Ouest initiative qui couvre une dizaine d’intercommunalités dans le département, les communautés de communes et communauté d’agglomération apportent des fonds publics qui complètent les apports d’entreprises privées.

7,5 M€ prêtés
« Il y a peu de refus car les dossiers sont montés très sérieusement avant de passer devant le comité d’agrément composé de chefs d’entreprise, de banquiers, d’avocats, d’experts-comptables… » Compte tenu des montants de prêts, les bénéficiaires des prêts sont principalement des artisans. « Dans le domaine industriel, les investissements sont beaucoup plus lourds. » Souvent le prêt participe à l’acquisition d’outillage, de camionnette. « Actuellement, nous avons près de 350 entreprises en portefeuille », souligne Vanessa Foulon qui constate que le profil des créateurs a changé : « Auparavant, il s’agissait plus de personnes quittant leur entreprise et ayant un vrai projet de vie. Aujourd’hui, nous avons plus de chômeurs qui créent leur propre emploi. Nous voyons également arriver quelques autoentrepreneurs qui viennent pour changer de statut. »
En 15 ans, plus de 7,6 millions d’euros ont été prêtés permettant la création ou le maintien de près de 2 000 emplois. La soirée des Oscars de la réussite a été l’occasion de mettre à l’honneur des entreprises particulièrement dynamiques. L’Oscar de la millième entreprise soutenue a ainsi été remis à Emmanuel Mullard, créateur de la société de diagnostic immobilier Dim expert (Beauvais). Les communautés de communes ont pu aussi attribuer leur récompense : le restaurant Les Vents d’Ange, Coeur de Picardie, Espaces fleurs, Maroquinerie du centre, Stef pièces auto, EPC, Atelier des toqués, Désirs d’évasion, Elodie Plommet et Famicity ont été distingués. Le Centre des Jeunes Dirigeants a pour sa part distingué l’entreprise de création de sacs pour motard, Cuir de satyre.