Le Champagne Olivier Père etFils, l’effervescence traditionnelle

Vignerons de père en fils depuis quatre générations à Trélou-sur- Marne, la famille Olivier scelle son savoir-faire depuis 1968.

458
C’est à Trélou-sur-Marne, que les caves de la famille Olivier abritent les saveurs du Champagne Olivier Père et Fils.
C’est à Trélou-sur-Marne, que les caves de la famille Olivier abritent les saveurs du Champagne Olivier Père et Fils.

 

C’est à Trélou-sur-Marne, que les caves de la famille Olivier abritent les saveurs du Champagne Olivier Père et Fils.
C’est à Trélou-sur-Marne, que les caves de la famille Olivier abritent les saveurs du Champagne Olivier Père et Fils.

L’histoire du Champagne Olivier Père et Fils débute en 1910. « En véritable amoureux de la terre, mon arrière-grand-père Jules Olivier, commence à travailler la vigne sur un terrain d’un hectare et demi. Epris du même amour, mon grand-père Jean Olivier poursuit et augmente la superficie », raconte Bertrand Olivier, l’un des deux frères gérants l’exploitation. Cinquante ans plus tard, les premières bulles émanent du sol. « Fervent amateur de vin, mon père Jean-Claude décide d’élaborer notre propre champagne, en 1968. » C’est ainsi que le terrain familial se mue en production de champagne, sous la marque Champagne Olivier Père et Fils. Aujourd’hui, ce sont Bertrand et Julien, les deux fils de Jean-Claude Olivier qui perpétue l’activité de l’exploitation. Avec le même égard, ils veillent à produire des vins dans le respect de la tradition champenoise, et surtout familiale. « Mon frère et moi avons commencé à travailler sur le terrain dans les années 90. Lorsque la retraite a sonné pour notre père, nous avons naturellement poursuivit, selon les méthodes inculquées au fil des générations », précise Bertrand.

Un savoir-faire intergénérationnel
Les deux frères Olivier tiennent désormais sur leurs épaules le fruit de quatre générations, soit dix hectares de culture. Ils y cultivent trois cépages nécessaires à l’élaboration du Champagne, sur des vignes d’environ trente ans : le Pinot Meunier, le Pinot Noir et le Chardonnay. « Le Pinot Meunier pour la fruité et fraîcheur du vin, le Pinot Noir pour le corps et la puissance et enfin le Chardonnay pour la finesse et la légèreté », décrit Bertrand.
Chaque année, ces cépages et vins sont assemblés dans les caves familiales. L’occasion pour le père et ses deux fils de se retrouver pour tirer ensemble la saveur des cuvées à venir. « Un moment magique », complète-t-il. La création du champagne s’en suit de plusieurs étapes : fermentation alcoolique, remuage, prise de mousse, dégorgement, dosage… Les vins sont ensuite conservés dans une température de douze degrés, pendant deux à dix ans, le temps qu’ils soient prêts à se parer de leur robe la plus délectable.

Une reconnaissance internationale
Ce savoir-faire familial vaut au Champagne Olivier Père et Fils une reconnaissance ascensionnelle qui s’estampille jusqu’à l’international. « Italie, Belgique, Espagne, Allemagne, Suède… Depuis cinq ans, nous nous tournons vers l’export ». Ce, avec brio. « Cette année, nous enregistrons une progression des ventes de 25 % en Italie et 20 % en Belgique », précise-t-il. En France, pour l’année 2011, le Champagne Olivier Père et Fils a une fois encore obtenu la reconnaissance du guide Hachette et deux étoiles pour deux Champagnes de repas. « Un remarquable doublé ! », commente le guide Hachette 2011. Leurs récompenses, le site internet et le bouche-à-oreille opèrent et consolident une clientèle fidèle elle aussi depuis plusieurs générations.