Hangest-sur-Somme : l’Auberge du Canard revit grâce à deux passionnés

Céline Marchand et Harry Dupuis viennent de reprendre l’Auberge du Canard à Hangest-sur-Somme. L’entreprise qu’ils ont créée associe deux autres actionnaires, Philippe Domart et Régis Henonin, qui assument également la gérance de l’établissement. Céline et Harry ont des idées concrètes pour développer leur activité au sein d’une affaire qui dispose d’un réel potentiel.

696
Céline et Harry : deux amis qui veulent du bien à vos papilles.
Céline et Harry : deux amis qui veulent du bien à vos papilles.

 

Céline et Harry : deux amis qui veulent du bien à vos papilles.
Céline et Harry : deux amis qui veulent du bien à vos papilles.

Reprise depuis six mois, l’Auberge du Canard, à Hangest-sur-Somme, n’a subi que peu de changements. « Nous avons fait un peu de décoration et nous prêtons les murs à des peintres de la région pour qu’ils puissent exposer leurs oeuvres. Le nom aussi a été gardé car il fait partie de l’histoire du restaurant, mais il y a une nouvelle carte », signalent les deux responsables des lieux. Céline est chargée de la partie salle et Harry a pris en mains les fourneaux. Et ce dernier de décliner : « Dans la nouvelle carte il y a de la cuisine régionale, avec des touches personnelles et ensoleillées. C’est fin et raffiné, tout en rappelant la cuisine du terroir. ». Céline ajoute : « C’est un bon rapport qualité- prix. Nous proposons également une formule (entrée-plat-dessert) le midi en semaine à 16,50 euros. Nous changeons le contenu de la formule tous les jours et il est à noter que nous ne sommes qu’à dix minutes en voiture de la zone industrielle Nord d’Amiens. »

Soirées à thème
L’Auberge du Canard dispose de deux salles qui peuvent accueillir une quarantaine de personnes chacune. L’une d’entre elles a la particularité d’être dans une rotonde : cernée de vastes fenêtres, elle bénéficie d’une belle luminosité. Une troisième salle, dotée d’une petite scène, a une capacité d’accueil de 120 personnes. Equipée d’un vidéoprojecteur et d’un matériel de sonorisation, elle peut être louée pour organiser des séminaires d’entreprise, des banquets ou des spectacles. « Nous y organisons des repas dansants musette le dimanche midi et des soirées à thème. C’est à la demande des clients. Il y a déjà eu des soirées irlandaise pour la Saint-Patrick, antillaise, années 1980. Le samedi 22 septembre, il y aura une soirée country », explique Céline.

Aménagement de l’hôtel
Pour l’heure, seul le restaurant est ouvert. Si les chambres de l’hôtel existent, elles n’ont pas été utilisées depuis des années et ne correspondent plus aux normes actuelles. L’aménagement de quatre chambres ainsi que d’une chambre pour accueillir les personnes à mobilité réduite est d’ores et déjà programmé. L’hôtel de l’Auberge du Canard devrait donc accueillir ses premiers clients en fin d’année. Par ailleurs, Harry et Céline ont le projet d’aménager une terrasse pour l’été prochain. Il faut dire que l’endroit s’y prête : situé au calme, près de la gare d’Hangest et à quelques dizaines de mètres de la vallée de la Somme. Outre de nombreuses places de stationnement, il offre la possibilité de promenades variées aux alentours : au bord de la Somme, dans les marais réhabilités de Cavin ou au château de Flixecourt.

Vingt ans d’expérience
S’ils ont l’enthousiasme de la jeunesse, Harry et Céline ne sont pas pour autant des novices. Avec une vingtaine d’années d’expérience dans la restauration, ils connaissent leur affaire. Ils se sont connus au restaurant L’Entracte à Amiens où ils ont travaillé ensemble pendant trois ans. Harry était chef de cuisine tandis que Céline était la responsable des lieux. C’est d’ailleurs à L’Entracte qu’est née l’idée de leur association, lorsque Régis Hénonin a appris que cet hôtel-restaurant était à vendre. L’Auberge du Canard : un lieu à découvrir.