Convention entre McDonald’s et Saint-Quentin

McDonald’s possède deux restaurants à Saint-Quentin et les déchets sont un problème quotidien. La ville et l’enseigne de restauration rapide viennent de signer une convention pour une durée de dix ans s’articulant autour d’axes prioritaires et d’actions mutuelles.

528
Les deux collectivités saint-quentinoises engagées auprès de l’enseigne de restauration rapide.
Les deux collectivités saint-quentinoises engagées auprès de l’enseigne de restauration rapide.

 

Les deux collectivités saint-quentinoises engagées auprès de l’enseigne de restauration rapide.
Les deux collectivités saint-quentinoises engagées auprès de l’enseigne de restauration rapide.

En 2008, suite à des concertations nationales et en accord avec l’Association des maires de France, l’enseigne de la restauration rapide McDonald’s a lancé le programme « Emballages abandonnés » qui se concrétise au travers d’une charte locale signée entre les restaurants et les communes. A ce jour, 86 conventions ont été signées dans 364 communes de France. La dernière s’est faite avec la ville et la communauté d’agglomération de Saint-Quentin. Cette convention, signée pour une durée de dix ans, s’articule autour d’axes prioritaires : adapter le mobilier dédié à la collecte des déchets, rationaliser et renforcer les plans de collecte et actions de ramassage de déchets abandonnés et renforcer la communication afin de faire évoluer les comportements des consommateurs. En clair, les deux restaurants McDonald’s de Saint-Quentin s’engagent à mettre en oeuvre une formation des équipes pour les amener à appliquer de nouvelles procédures de distribution d’emballages de vente à emporter et ainsi réduire à la juste quantité les emballages distribués ; supprimer les boîtes de vente à emporter « Best Of », le plus volumineux et le plus difficilement écrasable de la gamme d’emballages McDonald’s ; remplacer une partie des emballages utilisés par le nouvel accessoire compartimenté développé par McDonald’s France.

Poubelles et corbeilles adaptées
McDonald’s s’engage aussi dans l’installation d’une nouvelle poubelle « service au volant » en sortie de parking du restaurant ; à mettre à disposition des services municipaux en charge de la voirie et du nettoiement des plans de propreté des restaurants afin d’aider la collectivité à optimiser l’implantation des poubelles publiques et une collecte des déchets d’emballages abandonnés par des clients selon un plan de propreté inhérent au restaurant qui contribue ainsi à maintenir propres ses environs directs et à limiter l’impact des nuisances visuelles. De son côté, la municipalité de Saint-Quentin réexaminera et, si nécessaire, modifiera le plan d’implantation des corbeilles, poubelles et conteneurs publics si des dépôts de déchets sauvages sont observés sur le territoire de la commune. Elle installera des poubelles dans les lieux publics où des abandons de déchets sont régulièrement constatés et participera à l’amélioration de la complémentarité des tournées de ramassage des déchets abandonnés en entrant en coopération avec les équipes McDonald’s avec la mise en place du matériel nécessaire. A savoir, passage de la motopropre une fois par semaine, de la grande-balayeuse une fois tous les quinze jours et d’une laveuse une fois par trimestre ainsi que l’intervention d’agents à pied une fois par semaine. Par ailleurs, pour le restaurant rue Georges-Pompidou (zone commerciale Cora), le service des espaces verts interviendra sur l’entretien du rond-point Cora et le tronçon situé entre ce rondpoint et les jardins ouvriers. De même, pour le restaurant situé rue Alexandre-Dumas (ZAC La Vallée), les services techniques se chargeront de la propreté du Bois-de-la-Chocque, de ZAC La Vallée et de la voie Borgers, assurée conjointement avec un prestataire extérieur.

Modernisme et environnement
Ouvert il y a 18 ans (en avril 1994) par Gérard Arbaud, le McDonald’s de ZAC La Vallée de Saint-Quentin fut le premier dans l’Aisne. Un deuxième restaurant fut ouvert dans la zone commerciale Cora. Aujourd’hui, ces deux restaurant appartiennent à Jean-François Baujot et emploient 120 personnes, toutes en CDI. Pour le maire, Xavier Bertrand, cette convention est « un acte responsable face au succès de la restauration rapide, et notamment des restaurants McDonald’s, qui a entraîné une nette augmentation de ce type d’emballage ». Cette convention est un outil de plus pour cette ville qui a fait de l’environnement son cheval de bataille depuis 1995 et décroché plusieurs trophées d’engagement et de citoyenneté. « Notre société moderne doit conjuguer modernisme et environnement, mobiliser toutes ses connaissances scientifiques et technologiques pour mettre en oeuvre de nouvelles façons de produire mais il est également indispensable que nous ayons conscience que l’avenir de notre planète dépend aussi de notre comportement individuel », conclura Xavier Bertrand devant les responsables de McDonald’s France.