Tourisme : comment “vendre” la région Hauts-de-France ?

Publié dans le numéro 3658 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Xavier Bertrand, président du conseil régional Hauts-de-France, a clôturé cette 12e édition des Rencontres régionales des acteurs du tourisme en compagnie de Jean-Philippe Gold, directeur préfigurateur de la fusion des CRT Nord-Pasde-Calais et Picardie, et de Frédéric Leturque, président des CRT du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie.

La 12e édition des Rencontres du tourisme s’est tenue au centre des congrès d’Artois Expo à Saint-LaurentBlangy (Pas-de-Calais) pour la première fois sous la bannière Hauts-de-France, avec le Comité régional du tourisme (CRT) comme moteur de cet événement. Reconnu comme l’un des plus dynamiques et innovants de France, le CRT a ainsi fait le tour d’horizon des nouvelles tendances du tourisme.

Chaque année, les Rencontres des acteurs du tourisme rassemblent près d’un millier de professionnels avec comme enjeux le décryptage des grandes tendances sociologiques, économiques et technologiques qui impactent l’économie touristique, et l’identification des solutions concrètes aux problématiques rencontrées par les professionnels des Hauts-de-France.

Une région en ordre de marche dans le tourisme

Frédéric Leturque, nouveau président des CRT du Nord-Pas-deCalais et de Picardie, a assuré l’ouverture des Rencontres. Son intervention fut axée sur la dimension humaine qui lui est chère, « les valeurs portées par les personnes, les six millions d’habitants ambassadeurs de la région, l’ambiance et le sens du partage, notre art de vivre, etc.». Fort de son expérience en Picardie, Jean-Philippe Gold, directeur préfigurateur de la fusion des CRT Nord-Pas-de-Calais et Picardie, a défini au cours de son intervention les contours d’un nouveau mode de développement de l’économie touristique. Lors de la clôture des Rencontres, Xavier Bertrand, président du conseil régional Hauts-de-France, a parlé « d’économie touristique, d’économie du lien et de passage à l’économie d’expériences, puis a poursuivi sur le maintien et le développement d’emplois, l’ingéniosité et l’inventivité, le passage à la vitesse supérieure, l’attractivité du territoire et la fierté des habitants des Hauts-de-France ».

Mutations

La matinée a permis d’aborder, avec différents intervenants qualifiés et à travers une table ronde, le thème très actuel des mutations de l’économie touristique avec ses menaces et ses opportunités. Ainsi, Christian Mantéi, directeur général d’Atout France, agence de développement touristique de la France, a essayé de développer les réponses qui peuvent être apportées à une image de la France fragilisée dans le contexte actuel de conflits sociaux, d’attaques terroristes, d’état d’urgence, vols, etc. Une table ronde avec la participation d’acteurs qualifiés du tourisme britanniques a permis d’aborder les conséquences potentielles du Brexit sur le tourisme régional et hexagonal. Michel Lévy-Provençal, organisateur des conférences TEDxParis et cofondateur de Rue 89, a proposé de partager son analyse de l’impact des technologies exponentielles (réalité augmentée, imprimante 3D, etc.) sur l’économie touristique. Philippe Moati, économiste, professeur à l’université Diderot de Paris, fondateur de l’Observatoire de la société de consommation, spécialiste du commerce, de la distribution et de la consommation, auteur d’ouvrages dont La Société malade de l’hyperconsommation (Odile Jacob 2016), s’est intéressé à l’impact des nouveaux modes de consommation sur l’économie.

Au cours de l’après-midi, sur le thème “Vers un nouveau mode de développement”, plusieurs acteurs du tourisme ont apporté leurs témoignages sur de nouvelles démarches. Par ailleurs, Sophie de Paillette, consultante, experte en identité des territoires et des marques, créatrice et responsable des “Portraits identitaires” de territoires, lors de son intervention sur “Le rôle de l’identité dans l’attractivité”, a bien ponctué « qu’il n’y a pas d’attractivité territoriale sans fierté d’appartenance des habitants », rejoignant là quelques propos introductifs de Frédéric Leturque.