La Caisse d’Épargne fusionne et s’agrandit

La Caisse d’Épargne fusionne et s’agrandit

Depuis le 1er mai, la Caisse d’Épargne Picardie a fusionné avec celle du Nord. À l’image de la région, elle devient la Caisse d’Épargne Hauts de France. Avec toujours comme objectif d’être plus proche de ses clients, investir dans le territoire et rester compétitive. Notre projet regroupe deux Caisses d’Épargne qui sont particulièrement performantes »,

Commenté avec :   

Les secteurs d’activités privilégiés sont l’artisanat 46%, le commerce 35%, les professions libérales 15% et l’agriculture à 4%. Pour le début 2017, déjà 40 entreprises ont vu le jour, 50% des créateurs ont choisi le statut d’auto-entrepreneur ou d’entreprise individuelle. L’autre moitié ont opté pour des sociétés plus traditionnelle : SAS, SA, SARL. « Sur ce territoire, il y eu des efforts de fait de la part de la communauté d’agglomération,se félicite Sébastien Dottin, directeur général de BGE Picardie, qui accompagne les entrepreneurs. Faire venir des entreprises de 100 ou 200 salariés, c’est illusoire. En créant, les gens ont moins de contraintes. Beaucoup de jeunes se lancent. Ils n’ont pas le frein d’un loyer, d’une famille… Ils veulent gagner leur vie et avoir un mode de vie qui les inté- resse. » « On ne parle pas assez des TPE pourtant implantées dans les territoires, assure Brigitte Ferry, présidente de BGE Picardie. Elles créent de la valeur, de la richesse, de l’emploi. Les mettre à l’honneur, c’est une reconnaissance. À Abbeville 44 % des créateurs sont des femmes. C’est un fait à signaler car le chiffre est de 32% au niveau national. » Pour Nicolas Dumont, maire d’Abbeville et président de la communauté d’agglomération de la baie de Somme, il est « important de vivre son rêve, y compris celui de la création d’entreprises. Les TPE ont un rôle fondamental en termes d’emploi, de richesse et de cohé- sion sociale. Il faut aider à créer et à se pérenniser aussi. » David Garnier, 31 ans, d’Ault, a monté un studio d’enregistrement mobile après de belles études en musique : « Nous n’avons plus peur de l’instabilité, confie t-il. On se dit que ce que l’on cherche n’existe pas. Alors, on le crée et nous sommes déterminés. » À Boismont, Pascal Gilliers, 50 ans, a fondé, en début d’année Aménage Home, une entreprise qui conçoit et installe des cuisines, des dressings et des salles de bains. Il a aménagé un showroom dans un camion. Il se rend notamment les dimanches sur les marchés de SaintValery et de Cayeux-sur- Mer pour se faire connaitre. Pascal Gilliers réalise également des chantiers sur Amiens ou Dieppe : « Je suis ébéniste de métier, confie t-il. J’ai travaillé 28 ans dans la cuisine, je travaille beaucoup grâce au bouche à oreille. En quatre mois, j’ai atteint de prévisionnel de l’année, je suis heureux car je fais ce que je veux et l’administratif n’est pas trop lourd. »

Les secteurs d’activités privilégiés sont l’artisanat 46%, le commerce 35%, les professions libérales 15% et l’agriculture à 4%. Pour le début 2017, déjà 40 entreprises ont vu le jour, 50% des créateurs ont choisi le statut d’auto-entrepreneur ou d’entreprise individuelle. L’autre moitié ont opté pour des sociétés plus traditionnelle : SAS, SA, SARL. « Sur ce territoire, il y eu des efforts de fait de la part de la communauté d’agglomération,se félicite Sébastien Dottin, directeur général de BGE Picardie, qui accompagne les entrepreneurs. Faire venir des entreprises de 100 ou 200 salariés, c’est illusoire. En créant, les gens ont moins de contraintes. Beaucoup de jeunes se lancent. Ils n’ont pas le frein d’un loyer, d’une famille… Ils veulent gagner leur vie et avoir un mode de vie qui les inté- resse. » « On ne parle pas assez des TPE pourtant implantées dans les territoires, assure Brigitte Ferry, présidente de BGE Picardie. Elles créent de la valeur, de la richesse, de l’emploi. Les mettre à l’honneur, c’est une reconnaissance. À Abbeville 44 % des créateurs sont des femmes. C’est un fait à signaler car le chiffre est de 32% au niveau national. » Pour Nicolas Dumont, maire d’Abbeville et président de la communauté d’agglomération de la baie de Somme, il est « important de vivre son rêve, y compris celui de la création d’entreprises. Les TPE ont un rôle fondamental en termes d’emploi, de richesse et de cohé- sion sociale. Il faut aider à créer et à se pérenniser aussi. » David Garnier, 31 ans, d’Ault, a monté un studio d’enregistrement mobile après de belles études en musique : « Nous n’avons plus peur de l’instabilité, confie t-il. On se dit que ce que l’on cherche n’existe pas. Alors, on le crée et nous sommes déterminés. » À Boismont, Pascal Gilliers, 50 ans, a fondé, en début d’année Aménage Home, une entreprise qui conçoit et installe des cuisines, des dressings et des salles de bains. Il a aménagé un showroom dans un camion. Il se rend notamment les dimanches sur les marchés de SaintValery et de Cayeux-sur- Mer pour se faire connaitre. Pascal Gilliers réalise également des chantiers sur Amiens ou Dieppe : « Je suis ébéniste de métier, confie t-il. J’ai travaillé 28 ans dans la cuisine, je travaille beaucoup grâce au bouche à oreille. En quatre mois, j’ai atteint de prévisionnel de l’année, je suis heureux car je fais ce que je veux et l’administratif n’est pas trop lourd. »

Le groupe Ternel couverture a été fondé à Albert, en 1983, par ÉricTernel, artisan couvreur. Son fils Adrien, qui a baigné durant toute son enfance dans cette activité, a rejoint l’entreprise en 2003, franchissant les étapes jusqu’à prendre la direction de l’entreprise en 2014. Il a diversifié l’activité et s’est lancé, il y a un

Commenté avec :   

BGE à la rencontre des entrepreneurs

Dans le cadre de la semaine nationale des TPE, organisée par les BGE de l’Hexagone, BGE Picardie a invité élus et autres partenaires économiques à la découverte des chefs d’entreprises installés dans le territoire de l’Abbevillois. C’est au Créapôle d’Abbeville que la rencontre s’est déroulée. Inauguré le 1er octobre 2015, Créapôle a vocation à réunir,

Commenté avec :   

Abbeville fait le plein de projets

Abbeville fait le plein de projets

Espace industriel du Scardon, quartier de la Sucrerie, Parc d’activités des 3 Châteaux d’eau, extension de Vauchelles 2, Parc industriel de la baie de Somme… la communauté d’agglomération de la baie de Somme a de quoi attirer les entrepreneurs. Son président – et maire d’Abbeville – Nicolas Dumont a fait le point. Ce ne sont

Commenté avec :   

Mousline ouvre ses portes

L’opération est inédite dans son approche. Le groupe Nestlé a reçu le 25 avril dernier les cinq premiers consommateurs gagnants du concours « C’est moi qui fabrique », lancé en début d’année via une campagne dans la presse et sur Internet. Richard Girardot, président de Nestlé France, avait tenu à être présent afin de montrer la volonté

Commenté avec :   

La médiation dans l’entreprise, un outil de résolution adapté ?

La médiation dans l’entreprise, un outil de résolution adapté ?

Les entreprises peuvent être confrontées à des conflits avec un partenaire commercial, un fournisseur ou un client. Les dirigeants doivent, quant à eux, gérer des rapports sociaux tendus, des situations de crise ou des rapports compliqués avec des associés. Des contentieux judiciaires peuvent s’enliser. On évoque la médiation. Pour en savoir plus sur cette approche

Commenté avec :   

Ifmas, chef de file de la chimie du végétal en Hauts-de-France

Ifmas, chef de file de la chimie du végétal en Hauts-de-France

Les matériaux doivent être moins polluants tout en étant aussi efficaces. À terme, les industriels espèrent substituer les produits issus des ressources fossiles par ceux d’origines végétales, en particulier pour les plastiques et peintures. En créant des matériaux innovants dans la chimie du végétal, l’Institut français des matériaux agro-sourcés (Ifmas) est à la croisée des

Commenté avec :

Élisabeth, créatrice d’images

Élisabeth, créatrice d’images

Représentation incontournable de nos souvenirs, la photographie se présente désormais au format numérique. Cette évolution technologique, a permis de banaliser son utilisation dans l’ensemble de la population. À l’instar d’Élisabeth Rouvreau, les photographes professionnels ont du s’adapter afin maintenir leur activité. Après avoir étudié la photographie, au cours d’un CAP puis d’un brevet de maîtrise,

Commenté avec :   

Rose et Piment donne du piquant à votre communication

Rose et Piment donne du piquant à votre communication

Pour être visible sur le marché, les exigences en termes de communication sont de plus en plus élevées pour les entreprises. L’agence en conseil et communication Rose et Piment s’investit pour révéler les atouts de votre marque. Créée en 2005 à SaintQuentin par Virginie Alliot et Caroline Vanneuville, l’agence Rose et Piment a réussi à

Commenté avec :