Maladies chroniques évolutives : l’Aract Picardie lance un appel aux entreprises - Picardie la Gazette

Maladies chroniques évolutives : l’Aract Picardie lance un appel aux entreprises

Publié dans le numéro 3635 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les salariés ne déclarent pas forcément à leur employeur qu’ils sont touchés par ce type de maladies.

Depuis avril dernier, le CEST-Aract Picardie se penche sur l’impact des maladies chroniques évolutives en entreprise. L’objectif de la structure est d’impulser une dynamique régionale sur cette question, mais également d’accompagner TPE/ PME dans la mise en place de plans d’actions.

On désigne comme maladies chroniques évolutives un problème de santé qui nécessite une prise en charge sur plusieurs années comme le cancer, le sida, la sclérose en plaque, la polyarthrite rhumatoïde ou encore les maladies cardio-vasculaires.  On estime aujourd’hui que 15% de la population active est touchée par une maladie chronique évolutive. Une proportion qui peut monter à 7 ou 8% des effectifs d’une entreprise. Depuis dix ans, l’Aract Aquitaine travaille sur ce thème et a mis en place une méthodologie reconnue à destination des entreprises. Devant cette démarche, l’Institut national du cancer (INCA) a décidé de lancer un appel à projets pour essaimer cette thématique au sein du réseau national. Cinq régions ont été retenues, dont la Picardie.
Trois objectifs majeurs « Depuis avril nous avons mis en place un comité de pilotage avec des partenaires comme l’Agefip, la Carsat, la Direccte, le conseil régional, tous les services de santé au travail ainsi qu’un médecin du CHU d’Amiens qui travaille sur les pathologies liées au travail », explique Pauline Monsellato, chargée de mission au CESTP-Aract Picardie en charge du projet. Le premier objectif de ce comité de pilotage est d’impulser une dynamique régionale sur ce sujet mais aussi de créer une banque de données rassemblant tous les freins et les leviers développés par les entreprises sur cette thématique.
Appel aux entreprises « Nous avons fait le choix de ne pas aborder les maladies chroniques évolutives par le biais de la maladie. Il s’agit de voir plus globalement comment cela impacte l’organisation des entreprises, comment elles peuvent gérer de telles situations, comment on peut aménager des postes, réintégrer ces salariés, mais aussi comment l’on peut sensibiliser les managers à cette problématique », souligne Pauline Monsellato. Le troisième objectif développé par le CESTP-Aract est la mise sur pied d’interventions en entreprise avec une démarche de gestion de projet et de travail collectif avec l’ensemble des salariés. « Aujourd’hui nous avons approché deux entreprises, notre objectif est de mener des actions dans trois voire quatre structures d’ici juin 2017, note la chargée de mission. Oui cela demande du temps et le montage d’un comité de pilotage et non, il n’y a pas de solution miracle. Mais en travaillant sur la thématique des maladies chroniques évolutives, on va au-delà du maintien dans l’emploi, on parle vraiment de l’organisation au sein de la structure. Nous co-construisons un projet avec l’entreprise. C’est une réflexion qui va bénéficier à tous et qui améliore la productivité des salariés », pointe Pauline Monsellato. Cette intervention entièrement gratuite débute par une observation des habitudes de l’entreprise avant la constitution de groupes de travail et la résolution des situations problématiques observées. Le CESTP-Aract recherche actuellement des TPE ou PME du territoire pour poursuive ce travail d’accompagnement.