Efes aide les entreprises à conquérir le marché chinois

Publié dans le numéro 3669 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Expatrié pendant dix ans en Chine et ex-responsable régional Asie-Pacifique dans le secteur des télécommunications, Gaylord Sellier, amiénois d’origine, a imaginé Efes, une structure capable d’accompagner les entreprises dans leur conquête du marché chinois.

Je suis originaire d’Amiens, diplômé de l’école de commerce d’Amiens, et j’ai été expatrié dix ans à Shanghai et Hong Kong. Et puis il y a eu un alignement de planètes qui nous a permis de rentrer en France », sourit Gaylord Sellier. À peine installé dans sa ville natale, il décide de créer sa société et investit, le 6 février dernier, un bureau de la pépinière du Septentrion. « J’avais dans l’idée d’entreprendre, d’accompagner les entreprises sur toute leur problématique Chine. Je connais le terrain et j’ai conservé un bon réseau local », confirme le fondateur d’Efes. Un pari gagnant puisque l’homme a déjà remporté un important appel d’offres portant sur la promotion d’une institution publique picarde et comptabilise déjà un solide porte-feuille clients.

Gagner du temps

« Je propose une attaque particulière via le marketing digital. Pour cela, je travaille sur le réseau social WeChat qui compte quelque 800 millions d’utilisateurs. Il faut bien comprendre qu’aujourd’hui, tout ou presque se fait par ce canal. Les personnes âgées comme les jeunes sont accros à cet outil, il faut s’adresser à eux directement et en mandarin », explique Gaylord Sellier. Une approche qui demande beaucoup de pédagogie puisque de nombreux professionnels sont peu familiers des us et coutumes du marché chinois. Au sein de l’empire du Milieu, on utilise par exemple WeChat, Weibo, et non Facebook. Grâce à cette approche, Efes permet aux entreprises de communiquer directement avec de potentiels clients, investisseurs ou distributeurs. Avec WeChat, il est possible de présenter un détail de ses produits, de proposer des offres sur mesure ou encore d’ouvrir une boutique de e-commerce où le client chinois règlera en yuan, somme qui sera reversée en euro à l’entreprise française. « Toutes les informations importantes peuvent être disponibles sur WeChat, c’est très efficace, souligne Gaylord Sellier, sinophile et sinophone. Ce que je propose aux professionnels, c’est vraiment de gagner du temps et de toucher directement un public qui est très sensible au made in France ».

Des services multiples

Si la typologie des entreprises déjà séduites par Efes est très variable (tourisme, gastronomie..), leur point commun est sans doute de proposer des produits innovants, de qualité ou offrant des prestations inédites. Outre l’approche digitale, Efes joue plus largement le rôle de facilitateur auprès des structures hexagonales. « Je peux apporter des conseils en marketing, mais aussi en ressources humaines. Le champ de compétences est assez large puisque, par exemple, le mois prochain j’accompagne un client sur un salon à Beijing », confie Gaylord Sellier. À l’avenir, l’entrepreneur souhaite élargir son activité à l’ensemble du territoire français, puis s’imposer au niveau européen. « Aujourd’hui, il y a une seule société en Angleterre qui propose ce type de services et il y a une vraie attente. Par contre, je souhaite rester sur mon domaine d’expertise qui est la Chine », conclut-il.