Déco Côte joue la carte de la polyvalence

Publié dans le numéro 3657 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Jenny Cozette a scindé son activité en trois partie, dont la décoration d’intérieur et l’étalagisme.

Depuis plus d’un an, Jenny Cozette est hébergée dans les locaux de la couveuse d’entreprises amiénoise de BGE Picardie. Le moyen idéal pour cette jeune mère de famille de tester la viabilité de sa future entreprise, Déco Côte, spécialisée dans la décoration d’intérieur, l’événementiel et l’étalagisme.

Jenny Cozette est revenue à ses premières amours, la décoration. Une passion qu’elle a décidé de mettre au service d’une clientèle de particuliers et professionnels. Et pour percer dans ce milieu concurrentiel, elle a démarché de nombreuses boutiques de décoration, à Amiens, Abbeville, sur la côte picarde et jusque dans l’ex Nord-Pas-de-Calais.

Diversification

« Cela m’a permis de décrocher quelques contrats, sourit la jeune femme. Notamment un pour un mariage en juillet prochain, je me suis rendue compte que le meilleur relais pour faire découvrir mon activité restait le bouche à oreille. » Jenny Cozette a scindé son activité en trois parties, « cela me permet de ne pas me lasser et d’explorer tous les pans de la décoration, explique-t-elle. En ce qui concerne la décoration d’intérieur, cela peut aller du simple conseil, sur le choix de peintures par exemple, à l’accompagnement global du projet, avec si besoin l’élaboration d’une shopping-list. Je peux également me rendre en boutique avec les clients pour les aider, et je les mets en relation avec des artisans si nécessaire. Je réalise également des objets de décoration, tout dépend des attentes des clients, il est partie prenante de son projet ». Jenny Cozette adopte ce principe “à la carte” pour l’événementiel, en suggérant des idées de thèmes en fonction de la nature de l’événement – baby shower, anniversaires, baptêmes etc. Et côté étalagisme, la jeune créatrice a pour le moment un client régulier, qui possède deux enseignes d’optique Atol à Frévent et Doullens : « Nous travaillons ensemble depuis septembre dernier, explique Jenny Cozette. Chaque mois, je refais sa vitrine, avec des thématiques différentes et originales. » Si à ses débuts elle se sentait plus attirée par la décoration d’intérieur, l’événementiel lui plaît de plus en plus, « mais c’est l’étalagisme qui fonctionne le mieux pour l’instant, note-t-elle. Je vais probablement renouveler mon contrat en couveuse, mon activité ne me permet pas pour le moment d’en vivre », reconnaît Jenny Cozette. Et pour asseoir la notoriété naissante de sa future société, Déco Côte, qui possède déjà une page Facebook (www.facebook.com/ decocote), aura prochainement son site Internet.