Construire une région performante, pro-business et attractive - Picardie la Gazette

Construire une région performante, pro-business et attractive

Publié dans le numéro 3670 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Réuni le 30 mars dernier, le conseil régional des Hauts-de-France a approuvé le Schéma régional de développement économique d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) que lui a soumis l’exécutif présidé par Xavier Bertrand. La Région se met au travail pour construire un territoire performant, probusiness et attractif.

C’est la loi du 7 août 2015 sur la nouvelle organisation territoriale de la République, dite loi NOTRe, qui a imposé aux régions d’élaborer un Schéma régional de développement économique d’innovation et d’internationalisation (SRDEII). C’est ce Schéma que les Hauts-deFrance ont adopté sous l’autorité de Karine Charbonnier, vice-présidente chargée de la formation et des relations avec les entreprises, et conjointement à la consultation relative au Contrat de plan régional de développement des formations et de l’orientation professionnelles (CPRDFOP).

La Région a mené concertation via d’abord un appel à contributions écrites auquel ont répondu plus de 240 acteurs régionaux pour plus de 500 contributions écrites, puis sept réunions territoriales auxquelles ont participé plus de 2 000 personnes, sans oublier la contribution des agents de la Région. Plusieurs éléments structurants ont guidé la Région dans cette démarche, tels que construire une région performante, pro-business et attractive, simplifier les relations avec les entreprises dans les actes du quotidien afin de faciliter leur développement, utiliser l’argent public plus efficacement en mutualisant, rationalisant et en dupliquant ce qui fonctionne, mixer à plus grande échelle fonds privés et fonds publics, faire preuve de bon sens dans les décisions, avec le souci d’harmoniser les politiques économiques sur l’ensemble du territoire et de rendre opérationnelle cette stratégie rapidement et concrètement en plan d’actions. « Nous avons voulu une feuille de route volontairement très synthétique, qui ne soit pas un plan d’actions très détaillé, pour la rendre lisible et attractive », a résumé la vice-présidente. Avec un objectif partagé : « Être au service de nos 280 000 entreprises et des 1,9 million d’emplois salariés (…) afin d’emmener les Hauts-de-France vers l’excellence économique et l’emploi », ajoutait-elle.

Cinq dynamiques stratégiques

Pour mener à bien sa nouvelle ambition régionale, le conseil régional a retenu cinq dynamiques stratégiques.

– TRI ou la région pionnière de la troisième révolution industrielle et agricole, en direction de sept branches professionnelles regroupant 500 000 emplois, s’appuyant entre autres sur les pôles de compétitivité et autour de quatre thèmes : l’industrie du futur, l’efficacité énergétique, l’économie circulaire et l’économie de la fonctionnalité.

– Euro-hub ou une région commerçante, leader de la distribution et hub logistique européen, qui concerne 400 000 emplois et se structure autour de cinq thèmes : l’Euro-corridor, le canal SeineNord Europe, la mobilité intelligente – l’Internet des flux –, la e-logistique, le commerce multicanal et la digitalisation, la shopping expérience et les nouvelles formes de commerce.

– Welcome EU ou une place tertiaire et universitaire spécialisée, porte d’entrée en Europe, 450 000 emplois, s’articule autour de quatre piliers que sont la cybersécurité, les Fin Tech et la monétique, les ED Tech (nouvelles technologies appliquées à l’éducation), Europace juridique et back-office.

– Génération S pour un modèle régional innovant de la santé et des services à la personne, leader de la silver économie, plus de 400 000 emplois, autour de trois thèmes : la e-santé et la m-santé, la domotique, et les smart datas, et la silver économie.

– Crea-HDF ou la région des industries créatives et de l’accueil, 160 000 salariés autour de trois piliers : l’image et les industries créatives, le numérique, la numérisation et la reconnaissance des contenus, l’expérience economy.

Quatre plans d’actions

Ces cinq dynamiques régionales nécessitent des moyens opérationnels que le SRDEII a formulés en quatre plans d’actions.

– Le plan Starter pour la création et la reprise des entreprises, le commerce, l’artisanat et l’économie sociale et solidaire.

– Le plan Booster pour la croissance des entreprises via des sousplans booster-filières, boosterinnovation, booster-exportation, booster-financement et boosterTPE-artisans-commerçants.

– Le plan Emploi, une priorité régionale, qui se décline en cinq volets : recruter avec les dispositifs Proch’Emploi, Ardan et Arce, insérer les personnes allocataires du RSA, les demandeurs d’emploi de longue durée, les seniors et les jeunes, accompagner la reprise d’un emploi, les actions en faveur de l’égalité professionnelle femmes/ hommes, la labellisation des entreprises apprenantes.

– Le plan Territoires, qui se veut la déclinaison harmonieuse dans les territoires des trois plans précités. Ce quatrième volet évoque ainsi les modalités de conventionnement des aides aux entreprises, notamment en matière d’immobilier d’entreprise, le cofinancement de parcs d’innovation, le développement des quartiers prioritaires de la ville et des territoires ruraux, la prospection d’investissements, l’accompagnement de la transition numérique, la mise en œuvre d’antennes régionales…

Le conseil régional entend s’appuyer sur la mobilisation des acteurs sociaux-économiques, en priorité des territoires, des collectivités et des organismes consulaires pour réaliser ce schéma.

Les déclinaisons territoriales passeront par la formalisation de plans locaux de développement à raison de sept à dix espaces de dialogue à l’échelle des Hauts-deFrance.