Abbeville, la librairie change de tête

Publié dans le numéro 3648 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le nouveau libraire s’est entouré d’une équipe dynamique et aguerrie pour poursuivre le développement de l’enseigne abbevilloise.

Depuis le 1er octobre, Jean-Claude Diot est le nouveau propriétaire de la librairieDuclercq-Ternisien, une institution à Abbeville. Après une longue carrière notamment dans l’informatique, il avoue réaliser un rêve et nourrit de multiples projets.

À Abbeville, la librairie Duclercq-Ternisien est une institution. Elle a été créée dans le centre-ville en 1882, fin 2015, Jean-Claude Diot, alors salarié dans le domaine du diagnostic biologique dans l’Oise et sur Paris, découvre une annonce de sa cession sur le site Internet de la Chambre de commerce et d’industrie littoral normand picard. Les discussions démarrent. Malheureusement, Jean-Claude Ternisien décède entre temps, Jean-Claude Diot poursuit la négociation avec son épouse. Et la reprise s’est effectuée début octobre 2016. « Nous avons toujours été en centre-ville, raconte le repreneur. Cela répond à une attente de la clientèle abbevilloise qui n’effectue pas ses achats sur Internet mais reste très attachée à l’accueil et au conseil. Il est essentiel d’apporter de la valeur ajoutée et de proposer ce que les autres ne peuvent pas faire. » La librairie généraliste compte sept salariés, dont Brigitte Ternisien – la belle-fille de l’ancien propriétaire – qui assure l’animation de la librairie : « Je ne me voyais pas travailler sans elle. Elle a 35 ans d’expérience », explique Jean-Claude Diot. La librairie se développe sur 450 m²de surface de vente et 50 000 ouvrages sont disponibles. Elle est membre de l’association “Les librairies ensemble” qui rassemble 49 adhérents et a pour objectif la mise en commun d’information, d’actions et de communication. Ce groupement travaille notamment sur la création de cartes virtuelles de paiement.

Projets

Jean-Claude Diot avoue que la culture est une passion familiale. Son épouse tient une boutique de linge de maison à Beauvais. Lorsqu’elle sera cédée, elle viendra le rejoindre. Cela leur permettra de demeurer non loin de leurs enfants et de vivre près de la baie de Somme, dont ils sont tombés amoureux. En attendant, il a de multiples projets pour sa librairie. Dans quelques semaines, la façade va connaitre un sérieux coup de jeune et changer de nom. La disposition de la librairie sera également remaniée : le rayon papeterie – qui représente 20% du chiffre d’affaires – va passer du rezde-chaussée au sous-sol avec les loisirs créatifs et le parascolaire. Le rez-de chaussée sera consacré aux livres et aux loisirs créatifs pour enfants permettant un accès facilité pour les personnes âgées et les jeunes parents. Le nouveau patron souhaite renforcer la production régionale car « la région est riche dans ce domaine ». Le premier étage sera dédié aux bandes dessinées, mangas, policier et adolescent qui connaissent un beau succès. La librairie continuera de collaborer avec près de 80 bibliothèques et médiathèques, ce qui représente 25% de l’activité. D’ici 18 mois, de nouveaux secteurs destinés aux jeunes et aux adultes vont voir le jour, comme un réseau de diffusion musical reposant sur les disques vinyles. Une gamme de cadeaux régionaux va aussi être mise en place. De quoi attirer une nouvelle clientèle.