Améliorer la santé des salariés grâce à une activité physique régulière

Publié dans le numéro 3697 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

L’Union française des œuvres laïques d’éducation physique (Ufolep) de la Somme propose aux entreprises du département de les accompagner dans la mise en place d’actions sportives régulières. Procter & Gamble est une référence dans le domaine.

« Le programme Sport en entreprise répond à une problématique de santé publique. Encore faut-il avoir le temps ou les moyens de s’entraîner », explique Stéphane Lecossois, directeur de l’Ufolep Somme. En proposant de mettre en place au sein de l’entreprise une pratique multisport gratuite, l’association a pour objectif d’attirer le plus grand nombre, en particulier les publics les plus éloignés de la pratique sportive. Aujourd’hui, l’Ufolep a noué des partenariats avec sept structures, publiques comme privées, dont Procter & Gamble.

À LA CARTE

Depuis avril 2016, le site amiénois du géant amé- ricain propose à ses 1 000 salariés une salle de sport entièrement équipée et accessible du lundi au samedi de 5h30 à minuit. 17 heures par semaine, Cyril, salarié de l’Ufolep est présent à la fois pour animer des cours collectifs (gym douce, aéroboxe, renforcement musculaire…) et pour guider les salariés sur les diverses machines. Baisse des accidents du travail, de l’absentéisme, cohésion de groupe renforcée , une étude du CNRS a montré que le sport présente de nombreux avantages lorsqu’il intègre les entreprises.

ATTIRER LES SALARIÉS

« Avant de nous lancer dans le projet Vibrant Living, nous avons fait une étude sur la fréquentation des salles de sport. En moyenne on estime que 10% des salariés s’y rendent », souligne Nadège Bissauge directrice des ressources humaines. Mais le bouche à oreille fonctionne bien et depuis septembre, 265 salariés participent au programme. « Pour avoir accès à la salle, il y a juste une inscription et un entretien avec moi. L’idée est de voir comment je peux les accompagner et faire un point sur leur pratique sportive », explique Cyril. Pour l’Ufolep, P&G reste une référence, mais Stéphane Lecossois l’assure, le projet peut s’intégrer dans n’importe quelle structure.