INAUGURATION DE LA CENTRALE BIOMÉTHANE DU VERMANDOIS

Publié dans le numéro 3694 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La plus grande unité de biométhane territoriale des Hauts de France a été inaugurée à Eppeville à l’Est du département. La centrale biométhane du Vermandois est un outil de valorisation écologique locale, puisque ce gaz vert produit est réinjecté dans le réseau GrDF.

La sous préfète de Péronne Odile Bureau a coupé le ruban entouré des élus, des partenaires et du président du groupe Vol V Biomasse.

Lors de l’inauguration le jeudi 21 septembre, Cédric de Saint Jouan, président du groupe Vol V (producteur français indépendant de gaz vert) a rappelé la genèse de cette centrale biométhane. « Après six années de développement, le chantier a démarré en février 2016. Les premières matières organiques ont été réceptionnées en octobre de la même année et le premier mètre cube de biométhane a été injecté dans le circuit en décembre 2016. Ce site est un bel exemple de coopération entre le territoire, les industriels et les 28 agriculteurs », a souligné le président du groupe devant les élus, partenaires et représentants de l’état.

Procédé biologique naturel

Cette centrale biométhane a été implantée sur un secteur agricole et riche en industries agroalimentaires, capables d’apporter dans un rayon de 30 kilomètres des résidus de culture et en valorisant le digestat. Le digestat étant le produit résidu de la méthanisation, celui ci est ensuite utilisé en amendement sur une surface d’épandage totale de 6 000 hectares.

Lors de l’inauguration, les professionnels ont rappelé que cette usine de méthanisation représentait un procédé biologique naturel, à l’image du cycle de digestion dans la panse de la vache, avec un volume de digestion de 6 000 m3 , pour un temps de séjour supérieur à 50 jours. « La centrale est un outil de valorisation écologique locale, puisqu’elle répond aux enjeux de la transition énergétique et s’inscrit résolument dans le cycle de l’économie circulaire », a rappelé Cédric de saint Jouan.

Création d’une co-entreprise

Afin de sécuriser l’approvisionnement des matières locales, une co-entreprise a été créée entre Vol V et un Groupement industriel d’entreprises (GIE) piloté par la Chambre d’agriculture de la Somme et les industriels apporteurs de coproduits tels que Tereos, producteur de sucre et de produits dérivés d’amidon, Sitpa, filiale du groupe Nestlé à Rosières et Bonduelle à EstréesMons. Pour la trentaine d’agriculteurs partenaires et les industriels, l’unité de méthanisation permet de valoriser leurs coproduits localement en gardant une très bonne traçabilité. Chaque année ce sont 30 000 tonnes de déchets agricoles qui sont transformés sur le site. Avec une production de biométhane de 1 815 000 m3 , soit 20% de la consommation de gaz sur le secteur hamois, ce gaz vert est acheté par Direct Energie qui ensuite le revend aux consommateurs. Le coût de la centrale biométhane du Vermandois s’élève à 8,470 millions d’euros apportés à hauteur de 70% par un groupement bancaire, avec une aide de l’Ademe Picardie à hauteur de 950 Keuros et de 1 600 000 euros de fonds propres par le groupe Vol V. Le chiffre d’affaires annuel sera de l’ordre de 1,9 million d’euros grâce à la vente de biométhane. À ce jour, la centrale emploie trois salariés et une dizaine d’employés indirects.