« AMIENS SE PREND AUX JEUX »

Publié dans le numéro 3694 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Au lendemain de la désignation officielle de Paris comme ville hôte des Jeux olympiques 2024, la ville d’Amiens annonce vouloir devenir base arrière de l’événement. Les infrastructures sportives mais aussi hôtelières seront sollicitées.

Les acteurs sportifs, politiques et économiques d’Amiens se réunissent pour présenter le projet « Amiens se prend aux jeux ».

Le nom de l’opération va droit au but : « Amiens se prend aux jeux », et avec elle, tous les acteurs économiques et associatifs. À une heure de Paris, « la métropole a tous les atouts pour être choisie comme ville partenaire des JO, assure Alain Gest, président d’Amiens Métropole. Le Coliseum pour le patinage et le hockey sur glace, un stade urbain, une future piscine olympique, une piste d’athlétisme à huit couloirs… Tout est propice à l’entraînement, voire l’accueil d’une compétition. Nous avons même un terrain de hockey sur gazon élaboré par le même fabricant que celui qui avait équipé Rio l’été dernier ».

L’ATTRACTIVITÉ DE LA VILLE EN JEU

De nombreux restaurants et hôtels existants ou à venir pourraient accueillir à la fois les visiteurs mais aussi les joueurs. Les jeux amèneraient alors des retombées économiques considérables pour un moindre investissement. « Nous avons raté le coche lors des jeux de Londres en 2012, mais cette fois, il est certain que nous pourrons profiter d’un afflux de touristes, voire d’entreprises qui seront attirés par notre ville. » Ces bénéfices pourraient d’ailleurs voir le jour plus tôt qu’en 2024 : « Nous pourrions héberger des sportifs de pays lointains une année avant les compétitions pour qu’ils puissent s’acclimater aux conditions pouvant les déstabiliser en France, projette l’élu. Peut-être même sommes-nous déjà en train d’entraîner nos futurs champions. » Ainsi le président d’Amiens Métropole fait-il référence à Jérémy Stravius, nageur amiénois plusieurs fois champion et médaillé d’argent du relais 4 x 100 mètres nage libre aux derniers Jeux olympiques de Rio.

L’ARGUMENT DES PARALYMPIQUES

C’est en développant tous ces points forts que la ville et ses partenaires économiques, touristiques et culturels assument leur candidature. « N’oublions pas qu’après les Jeux olympiques ont lieu les paralympiques. Ici encore, nous avons toutes les cartes en main : Amiens détient le label « Mobilité » qui atteste que la ville est équipée pour accueillir les personnes à mobilité réduite. » Ces avantages, la métropole pourra les lister dans un livre blanc qui sera présenté au Comité d’organisation Paris 2024 au cours du 1er semestre 2018.