Verescence réaménage son usine

Publié dans le numéro 3692 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Il y a deux ans, un plan Excellence 2018 qui prévoyait, entre autres, 30 millions d’euros d’investissements pour le site de Mers-les-Bains, était lancé chez SGD Parfumerie. Une partie du tri était également relocalisée sur site. Depuis, les activités pharmacie et parfumerie se sont séparées. L’entreprise et ses sites ont été rebaptisés Verescence.

Verescence, nouveau nom depuis un an de l’entreprise SGD Parfumerie, est l’un des fleurons de l’industrie verrière de la vallée de la Bresle. Ce nouveau nom a d’ailleurs été très vite adopté par les salariés et les clients de cette entreprise présente à Mersles-Bains depuis 1896. C’est le site verrier historique, pilier de l’innovation. Propriété du fond d’investissement Oaktree Capital Management, le site est spécialisé dans le flaconnage de luxe pour le secteur de la beauté.

100 000 m2

Le site, qui s’étend sur 100 000 m2 , abrite 3 fours, 15 lignes et compte 820 salariés. 200 000 millions de flacons de parfums en sortent chaque année. Le groupe de 2 950 personnes réalise environ 330 millions d’euros de chiffres d’affaires. Comble du chic, Verescence expose, depuis 2016, près de 500 flacons de luxe, fruits de recherche et de savoir-faire aussi bien sur le verre que sur le décor pour les rendre uniques, au Grand Musée du Parfum à Paris.

Car Verescence est le leader mondial du flaconnage pour les industries de la parfumerie et de la cosmétique. Il apporte des solutions innovantes, de haute qualité et respectueuses de l’environnement : « Nous avons développé de multiples initiatives dans ce sens, explique Hélène Marchand, directrice générale France de Verescence. Par exemple, nous avons développé un verre appelé Infini Neo qui est composé à 25% de verre ménager recyclé tout en atteignant une qualité de transparence compatible avec les attentes de nos clients. Sur nos fours, nous sommes passés du fioul au gaz réduisant les émissions de CO2 de 40% et en améliorant donc considérablement l’efficacité énergétique de notre outil. »

Optimiser les flux

L’activité pharmacie a été transférée début 2016 sur un site dédié à quelques kilomètres de là à SaintQuentin Lamotte. Un tiers de la surface a été libéré grâce notamment au départ de deux fours pour le flaconnage pharmaceutique : « Nous avons entamé des travaux en début d’année pour optimiser les flux de production, rapprocher certains services comme la moulerie ou la maintenance, explique Hélène Marchand. Le projet Mers 2018, qui se terminera l’année prochaine, redessine le site aussi bien au niveau de la production que des espaces administratifs ou des locaux sociaux. L’objectif était d’améliorer l’efficacité du travail mais aussi les conditions pour nos salariés. Nous avons notamment créé un réfectoire au niveau de la production alors qu’avant il était au sous sol. Les espaces de vie sont plus agréables.» Trente millions d’euros, dont 5 millions d’euros spécifiquement destinés à l’amélioration des conditions de travail, sont consacrés à ce projet d’excellence.

En cohérence avec son objectif d’être la référence du marché, Verescence a choisi de faire certifier, avec un an d’avance, ses sept sites industriels dont Mers-les-Bains ISO 9001. Le groupe est d’ailleurs le seul verrier dans le domaine de la beauté à avoir obtenu la certification des Bonnes pratiques de fabrication (BPF 22716) sur ses sites européens. Le four 1 a été reconstruit en 2015 et le four 6 dédié au verre Xtra Blanc, lui aussi reconstruit, sera inauguré dans les prochaines semaines. Grâce aux travaux de modernisation, la consommation d’énergie des fours va être réduite de 10%.

Recourir aux nouvelles technologies

La coloration feeder (400 couleurs disponibles), les verres spéciaux (jaune, rouge, noir, Infini Neo, Xtra Blanc, Opaline propre) et le thermolustrage font la renommée de Verescence. Le recours à de nouvelles technologies est utilisé pour améliorer la robustesse des procédés, la capabilité et la performance : réglage automatique de la paraison, graissage automatique, nouvelles techniques de formage. Verescence a pour ambition de proposer le plus beau verre du marché y compris dans sa décoration qui est réalisée sur d’autres sites en France (Somme et Orne).

Pour réduire les taux de perte, qui sont élevés dans cette industrie, Verescence a accueilli, il y a deux ans une entreprise de tri de verre, Jenniver, dans ses locaux. Elle occupe une cinquantaine de salariés, en majorité des dames : « C’est une réussite, précise Hélène Marchand. Cela nous permet d’avoir un retour rapide sur la production et sa qualité et y remédier rapidement s’il y a un souci de fabrication. Ce tri fait sur place permet aussi de diminuer le volume d’emballages ainsi que les transports réduisant l’impact environnemental, en phase avec notre politique RSE et avec la demande des clients. En effet, les consommateurs sont de plus en plus sensibles à l’aspect environnemental et aux conditions de fabrication des produits qu’ils achètent y compris pour des pots de crème ou des flacons de parfum. »